Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">

puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png

  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 20:54
 ( imaginez-vous un peu à la place de ces pauvres irakiens ....)


Ce témoignage est du soldat déserteur Ky, dans son livre «  j’ai fui l’armée américaine ».Ky est un jeune campagnard, analphabète qui vit en Oklahoma. Il a vu dans l’armée américaine et ses promesses- de la couverture sanitaire à la formation professionnelle- la voie toute tracée pour l’ascension sociale et une vie meilleure.
En 2002, il n’avait pas encore 24 ans, mais il était marié et père de deux enfants. Il s’engagea alors dans l’armée. Il raconte que l’officier recruteur lui avait promis de ne pas l’envoyer à l’étranger, mais au bout d’un an seulement, il était en Irak.
Après 24 heures de son arrivé en Irak, il a commencé à se poser des questions sur les raisons de sa présence avec ses camarades, dans ce pays. Au mois de décembre 2003, il rentre au pays pour une permission de deux semaines mais ne revient pas en Irak. Il disparaît dans la nature et se cacha jusqu’au mois de mars quand il passe la frontière canadienne avec sa famille, tout près des chutes du Niagara.
 
Le premier jour à Ramadi, j’étais terrorisé.
 
Aussitôt que l’aviation avait cessé de bombarder ces gens, nous avons quitté nos véhicules et commencions à ratisser les rues, à pieds. Je me déplaçais comme une vache, tant mon paquetage, mes armes, mes munitions et autres équipements, pesant près de 100 livres, me courbaient le dos.
Notre unité se composait d’une vingtaine d’éléments se déplaçant dans des rues pleines d’irakiens. Je n’ai pu m’empêcher de penser qu’à tout moment un sniper pouvait m’abattre du haut d’un toit de n’importe quelle maison. Les enfants irakiens m’entouraient de toute part comme un essaim d’abeilles, tendant les mains pour quémander à boire et à manger.
Les dernières paroles de ma femme, alors que je montais dans l’avion, me revenaient en mémoire: « ne laisse pas ces terroristes t’approcher, même si c’étaient des enfants. Tues les avant qu’ils ne te tuent ».
Ce soir là, j’ai été réveillé à 3 heures du matin et on m’a ordonné de quitter le lit parce que dans une heure nous allions faire une descente dans une maison pleine de terroristes !!!
Le Capitaine Cond et d’autres officiers et sous-officiers du grade de sergent, nous ont montré à moi et à mes camarades, une carte satellite et un plan intérieur d’une maison. Notre mission était de faire exploser la porte et de nous introduire dans la maison, très rapidement, pour tout fouiller, à la recherche d’armes et de tout signe d’activités terroristes, puis d’arrêter le plus vite possible les hommes parce que plus notre présence durait dans la maison, plus nous étions exposés aux tirs de mortier et des roquettes.
En fait je n’avais aucune idée de ce qui pourrait nous arriver. Dois-je me précipiter par la porte en risquant de me faire écrabouiller par une grenade ? Il y aurait-il quelqu’un qui me ferait exploser le derrière par une rafale de Klachnikof au premier pas dans la maison ? Il y aurait-il un enfant de 6 ans qui aurait reçu une formation de deux jours au maniement des armes et qui m’abattrait alors qu’il est assis sur sa chaise ? Des minutes passèrent alors que j’espérais que l’heure se passe pour en finir avec l’attente. Un ou deux soldats firent quelques mouvements de musculation avant de partir. J’ai emprunté un lecteur CD portable à Masson et je me fis exploser le tympan par le rythme de Ozzie Osbourne. La musique m’aida un peu.
J’étais prêt et mon moral était bon. J’ai regardé ma montre en espérant qu’elle avance plus vite. J’ai pris une cigarette au goût de Bourbon entre les lèvres. On ne peut pas fumer correctement une cigarette quand on a entre les mains un fusil M249. Ces cigarettes sont les meilleures dans ces conditions même si elles rendent la bouche noire comme le pêché et que leurs résidus empoisonnent l’haleine. C’était ma dose de nicotine indispensable avant l’assaut.
J’avais retenu ma leçon et appris les ordres. Je connaissais tous les recoins de la maison et la porte que nous devions faire exploser, le nombre d’étages et la mission de chacun de nous lors de l’assaut.
J’étais le 3ème  à la porte ce qui voulait dire que j’étais le 2ème homme à recevoir les balles s’il y avait quelqu’un à la maison pour nous tirer dessus. Il me fallait me diriger vers la gauche. J’avais toujours ce classement dans les assauts : le 2ème  à entrer et à me diriger à gauche.
J’ai agrippé mon arme …Elle peut tirer 2000 coups à la minute, mais théoriquement seulement. En fait on ne peut pas garder le doigt sur la détente pendant tout ce temps. Quand on tire des rafales, la chambre se transforme en véritable braise et si l’on continue à tirer plus longtemps, la chaleur risque de détruire l’arme.
J’ai fini avec Johns de mettre la charge de plastic sur la porte en 30 secondes. Puis nous nous sommes enfuis d’un côté et de l’autre de la porte pour éviter de nous faire griller. Après l’explosion, nous nous sommes jetés à 6 dans la maison. Johns était le premier à rentrer.
C’était un jeune homme mince, aux cheveux roux. Il était originaire de l’Ohio et toujours très enthousiaste. Nous nous sommes précipités derrière lui à l’intérieur de la maison, solidement armés, avec nos gilets pare-balles, nos mitraillettes automatiques et nos bottes de combat…et la peur au ventre. Je ne suis jamais rentré auparavant dans une maison irakienne.
Nous sommes rentrés dans la cuisine en premier. Notre commandant Padella avait ordonné qu’on fouille tout et c’est pour cela que j’ai ouvert le frigidaire dans l’espoir d’y trouver des armes ou des grenades. Rien du tout ! Tout ce que j’ai vu dans le frigidaire, c’était un peu de nourriture et, dans le frigo, des planches de viande à découvert et sans même des sacs de plastic. Juste de la viande congelée. Nous avons couru vers le salon où il y avait des matelas, un à chaque mur. Il y a avait aussi deux enfants, une adolescente et une femme. Ailleurs, dans la maison, il y avait 2 garçons, un adolescent et un jeune d’une vingtaine d’années. Ils étaient frères.
Nous avons crié et juré. J’ai craché mon tabac par terre. Mes cris se mêlaient à ceux de mes camarades. Je savais que les gens de la maison ne comprenaient rien mais je criais quand même « à terre, à terre, fermez vos gueules maudites » ! Ils ne comprenaient pas ce que voulait dire Get Down, alors on a frappé les 2 frères jusqu’à ce qu’ils se mettent par terre, on leur a mis les genoux sur le dos puis tiré les mains derrière et en un clin d’œil, nous les avons menottés avec du fil de plastic. Ces menottes serrent encore plus quand les gens bougent les mains et n’ayant pas de clé, il faut les couper au couteau pour démenotter. Nous avons poussé les deux frères à l’extérieur où il y avait 12 de nos camarades. Les 2 frères ont été amenés à un centre américain d’interrogatoire. Je ne sais pas où il se trouve ni comment il s’appelle. Tout ce que je sais c’est qu’on y envoie  les mâles de plus de 5 « pieds » de hauteur qu’on trouve dans les maisons que nous fouillons. Je n’ai jamais revu, dans les zones que nous ratissons régulièrement, les gens que nous envoyons dans ces centres.
A l’intérieur nous avons continué à mettre la maison sens dessus dessous. Quand on ne trouve rien, ni armes ni choses suspectes, nous nous acharnons à fouiller un peu plus et à mettre tout sens dessus dessous.
Nous avons vidé les tiroirs, éventré les matelas et les sommiers, fouillé trois chambres à coucher au deuxième étage puis nous sommes montés au troisième. Nous avons tout fouillé et détruit tous les meubles d’une manière systématique pour chercher des armes et des munitions et tout ce qui peut attester d’une activité terroriste ou la présence d’armes de destruction massive. Nous n’avons rien trouvé à l’exception d’un CD d’un discours de Saddam Hussein. A peine avons-nous terminé de fouiller les entrailles de la maison et de tout casser, un autre groupe a pris la relève pour casser un peu plus, généraliser le désordre, cherchant des armes ou autre chose suspecte qui auraient échappé à notre attention.
A l’extérieur de la maison, on m’a chargé de surveiller les femmes et les enfants. On ne les a pas appréhendés mais on ne les laissait aller nulle part et personne ne pouvait aller chez les voisins. Personne ne pouvait rentrer dans la maison non plus. Tous devraient rester là où ils étaient alors que nous dévastions leur maison. C’est à ce moment là que la jeune adolescente a commencé à fixer des yeux. J’ai essayé de l’ignorer mais elle m’adressa la parole. A l’intérieur, alors que nous leur crions et jurions, à elle et aux siens, il m’a semblé que personne ne connaissait un mot d’anglais. Mais cette jeune fille a commencé à me parler en Anglais alors que ses yeux me perçaient le corps.
Elle était si chétive, une peau et des os, ne pesant pas plus de 100 livres. Elle n’était pas une femme accomplie, mais quelque chose en elle était si fort et si dérangeant. Quelque chose en elle me faisait peur et j’espérais pouvoir m’en éloigner rapidement, mais mon devoir était de rester pour l’empêcher de bouger. Mon arme était prête. Elle portait une chemise de nuit bleue et couvrait ses cheveux avec un foulard blanc. Elle ne se couvrait pas le visage si bien que je pouvais la regarder. Ses yeux étaient d’un noir charbon et remplis de haine. Elle m’a demandé en Anglais : «  vers où prenez-vous mes frères »? J’ai répondu « je ne sais pas mademoiselle ». Pourquoi vous les prenez ? Je ne peux pas le dire. Quand est-ce que vous nous les ramenez ? Je ne peux pas vous répondre. Pourquoi vous nous faites cela ? Je n’ai pas pu répondre. Je ne voulais pas qu’elle fasse un scandale, qu’elle commence à crier de sorte que cela attire l’attention de mes camarades dont certains seraient prêts d’user de la crosse de leur fusil pour lui casser les dents.
Je n’avais pas passé plus de 24 heures en Irak que j’ai commencé à me poser des questions et à avoir de drôles d’impressions.
Premièrement j’étais exposé au danger et je n’aimais pas cela. Je savais qu’avec tous ces soldats et tous ces équipements, j’étais à tout moment et n’importe où, exposé…N’importe quel irakien, avec un fusil, un mur derrière lequel se cacher et une bonne vue, pouvait m’abattre plus rapidement qu’un aigle ne puisse se ruer sur une gerboise.
Deusio, depuis mon premier pas dans cette guerre, j’ai senti un malaise et j’ai considéré qu’il y avait une erreur dans notre présence dans ce pays. Nous n’avons rien trouvé dans la maison de cette jeune fille mais nous l’avions dévasté en 30 minutes et arrêté ses deux frères. A l’intérieur, il y avait encore des soldats qui fouillaient la maison. Je ne me sentais pas bien à demeurer garder cette jeune fille dans le garage par le froid de l’aube de ce mois d’avril à Ramadi.
Les questions de cette jeune fille m’ont profondément bouleversé et je ne veux pas être dans la position de quelqu’un qui ne peut pas répondre. ..même en mon for intérieur. Les descentes et les fouilles des maisons, de fond en comble, sont l’essentiel des missions auxquelles j’ai participées en Irak. J’ai participé à près de 200 descentes de ce genre, tout au long de ma mission en Irak et nous n’avons trouvé dans aucune d’elles, ni armes ni preuves de terrorisme.
Je n’ai rien trouvé qui puisse justifier la terreur que nous provoquions chaque fois que nous faisions exploser la porte de la maison d’un civil, que nous détruisions tout ce qu’il possédait, que nous battions et interpellions les hommes. Mais le pire c’était ce que nous avions commis lors d’une de ces descentes.
C’était une belle maison de deux étages située dans une zone un peu à l’écart.
J’ai mis, comme d’habitude, la charge explosive sur la porte et l’avons fait exploser. Aussitôt, nous nous sommes rués dans la maison. Les femmes trébuchaient en sortant des chambres et trois jeunes adolescentes se mirent à crier en nous voyant.
Certains de mes camarades les ont maîtrisées de leurs armes alors que d’autres se sont rués à l’intérieur de la maison. On n’avait pas trouvé d’hommes du tout, mais seulement six autres femmes qui avaient entre 20 et 30 ans. Encore une fois mes camardes n’ont pas trouvé trace d’armes ou d’autre chose de suspect et cet échec les a poussés à dévaster un peu plus la maison, à détruire ses meubles, à éventrer les matelas et les sommiers et à jeter par terre le contenu des tiroirs et des armoires.
A l’extérieur j’ai trouvé le soldat Hiz avec une femme au garage. Il pointait sa tête de son arme, mais elle n’arrêtait pas de crier pourquoi on leur faisait cela. Hiz lui ordonna de se taire mais elle continua à crier « nous ne vous avons rien fait ». Hiz était fou de colère. Je m’adressai à la femme pour lui dire que nous ne faisons qu’exécuter des ordres et que nous ne pouvions lui parler. Mais elle continua de crier de plus beau : « vous êtes des gens ignobles, vous autres américains. Vous vous prenez pour qui, pour nous faire cela ? ». Hiz lui a asséné alors un coup de crosse à la figure et elle s’est affalée sur le sol, le visage en sang. Elle ne bougea plus. J’ai écarté Hiz en lui disant qu’est ce que tu fais là ? Tu as une femme et deux enfants, tu ne dois pas la frapper ainsi. Il me regarda avec des yeux haineux comme s’il voulait me tuer. Mais il ne toucha plus à la femme.
Cet incident avec Hiz m’a perturbé parce que je ne l’avais jamais vu perdre son calme tout au long de mon travail avec lui en Irak. J’ai eu la sensation que s’il avait perdu son calme et frappé cette femme, c’est que nous sommes tous confrontés à connaître un jour ce genre de réaction.
 

Les terroristes en Irak, c’est nous les américains !
 
 
Traduit de l’américain en arabe par Boutheina Nassiri et en français par Ahmed Manai
 

Partager cet article

Repost 0
Published by R. Platteau - dans Morale
commenter cet article

commentaires

Roland 13/07/2007 19:04

Le professeur Michael Schwartz de l\\\'Université de New-York estime à 10 000 par mois et plus, le nombre de victimes civiles tuées par les patrouilles US lors de leurs opérations de recherches de suspects ! maintenant quand on relit ce seul témoignage, sans doute pas le plus dur de ce qui se passe, tous les jours, y compris en ce moment meême sans doute.....http://www.voltairenet.org/article149839.html

2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS