Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">

puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png

  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 14:01

Mondialisation et démocratie : quelques notions de base

Par Michael Parenti

Source : http://www.countercurrents.org/pare...

L’objectif des grands groupes transnationaux est de réellement devenir transnationaux, c’est à dire de se positionner au-dessus du pouvoir souverain d’une nation, tout en étant servis par les pouvoirs souverains de tous les pays.

Cyril Siewert, directeur administratif et financier (DAF), du groupe Colgate Palmolive aurait tout aussi bien pu parler au nom de toutes les transnationales quand il a déclaré : "Les Etats-Unis n’ont pas leur mot à dire en ce qui concerne les ressources de notre compagnie. Il n’y a aucune règle qui impose de donner la priorité au pays " Avec les accords internationaux sur le "libre-échange", tels que l’ALENA (Accord de Libre-Echange Nord-Américain, NAFTA en anglais), le Gatt (General Agreement on Tariffs and Trade) et la Zone de Libre-Echange des Amériques (ZLEA, en anglais : FTAA), les grands groupes transnationaux se sont hissés au-dessus des pouvoirs souverains des états nations. Ces accords donnent aux commissions de commerce international anonymes le pouvoir d’empêcher, de rejeter ou de diluer la moindre loi de tout pays qui pèserait sur l’investissement et les prérogatives commerciales des transnationales.

Ces commissions - dont l’OMC en est un exemple typique - regroupent un panel de "spécialistes du commerce" qui s’érigent en juges des questions économiques, et qui se placent au-dessus du pouvoir et du contrôle populaire de tous les pays, s’assurant par là même la suprématie du capital financier international. Ce fonctionnement, appelé mondialisation, est considéré comme l’inévitable vecteur de croissance naturel profitable à tous. C’est en fait, un coup d’état mondial orchestré par les intérêts économiques du big business mondial.

Elus par personne et issus du monde de l’entreprise, ces panels se rencontrent en secret et, n’étant pas liés aux clauses de conflits d’intérêts, ont souvent des intérêts économiques dans les questions mêmes dont ils débattent. Des 500 pages de réglementations et de restrictions, pas une seule n’est destinée aux entreprises privées. Elles concernent toutes les gouvernements.

Les gouvernements signataires doivent baisser leurs tarifs douaniers, cesser de subventionner leur agriculture, offrir le même traitement aux compagnies étrangères qu’aux compagnies locales, honorer toutes les demandes de brevets privés, et se conformer aux règles édictées par les membres permanents d’une élite bureaucratique, l’OMC. Si un pays refuse de changer sa législation selon les diktats d’un comité de l’OMC, celle-ci peut lui infliger des amendes ou des sanctions économiques internationales, privant le pays récalcitrant de marchés et d’équipements indispensables. Atteintes à la santé publique et à l’environnement Agissant comme juge suprême au niveau mondial, l’OMC a rejeté des lois qui constituaient, selon elle, "un obstacle au libre-échange".

Elle a imposé au Japon des teneurs plus élevées en résidus de pesticides dans les produits alimentaires importés.

Elle a empêché le Guatemala de légiférer contre une publicité mensongère pour des aliments pour bébés. Elle a fait lever dans divers pays l’interdiction de l’amiante, et fait changer la réglementation sur les économies de carburants et sur les normes d’émissions de polluants atmosphériques pour les véhicules à moteur. Elle s’est prononcée également contre les lois de protection de la vie aquatique et contre l’interdiction de fabrication de produits à partir d’espèces menacées. L’interdiction dans l’Union Européenne de l’importation de bœuf américain bourré d’hormones, était massivement approuvé par les populations dans toute l’Europe, mais un panel de l’OMC composé de 3 membres a décidé que cette interdiction était contraire aux lois sur la liberté du commerce.

Cette décision sur le boeuf a constitué une menace pour tout un tas d’autres réglementations sur l’importation de denrées alimentaires pour des raisons de santé publique. L’OMC a rejeté la partie de la loi sur l’Air Pur aux US qui interdisait certains additifs dans l’essence parce cette mesure empêchait les importations en provenance de raffineries à l’étranger.

L’OMC a rejeté également la partie de la loi sur les Espèces en Voie de Disparition qui interdisait l’importation de crevettes capturées avec des filets sans dispositif de protection pour les tortues de mer.

Le libre échange, ce n’est pas le commerce équitable ; il profite à des pays puissants au détriment des faibles, et il sert les intérêts des riches au détriment de nous tous. La mondialisation, c’est revenir sur beaucoup de réformes du XX° siècle : pas de liberté de boycotter des produits, pas d’interdiction contre le travail des enfants, pas de salaire minimum vital ou d’avantages sociaux, pas de services publics s’ils entrent en compétition avec les services privés, pas de protections sociales qui viennent réduire la marge des entreprises. Le Gatt et les accords de libre échange suivants permettent aux multinationales d’imposer un droit de propriété intellectuelle sur l’agriculture locale et autochtone. Ainsi, l’agrobizness peut mieux infiltrer les petites communautés économiquement autonomes pour s’accaparer leurs ressources.

L’Inde et ses ressources convoitées par les multinationales

Ralph Nader donne l’exemple du neem-tree, dont les extraits contiennent des pesticides naturels et des propriétés médicinales. Cultivé en Inde pendant des siècles, cet arbre a attiré l’attention de diverses compagnies pharmaceutiques qui ont déposé des demandes de brevets, ce qui a déclenché d’énormes manifestations en Inde. Et, c’est l’OMC qui l’a décrété, les compagnies pharmaceutiques ont maintenant le contrôle exclusif de la commercialisation des produits tirés du neem, une règle appliquée à contre cœur en Inde.

Des dizaines de milliers d’agriculteurs autrefois indépendants sont maintenant contraints de travailler pour des compagnies pharmaceutiques puissantes à des conditions imposées par ces compagnies dont le but est de se gaver de bénéfices.

Un accord commercial entre l’Inde et les Etats-Unis, le "Knowledge Initiative on Agriculture" (KIA), soutenu par Monsanto et d’autres géants transnationaux , permet à Monsanto de s’emparer du marché des semences en Inde, à Archer Daniels Midland and Cargill de s’occuper du secteur commercial, et à Wal-Mart (WM a annoncé des projets d’ouvertures de 500 magasins en Inde, en août 2007) d’accaparer le marché de la distribution.

C’est une véritable déclaration de guerre contre les agriculteurs indépendants et les petits commerces en Inde, et une menace pour la sécurité des produits alimentaires. Les agriculteurs s’organisent pour se protéger contre cette invasion économique grâce aux banques de semences traditionnelles et à la création de programmes d’aides à l’agriculture locale. Un agriculteur explique :"Nous n’achetons pas les semences sur le marché parce que nous avons peur qu’elles ne soient contaminées par les OGM ou que ce soient des semences stériles ("terminator seeds)"

Dans la même veine, l’OMC a décidé que le groupe américain RiceTec détiendrait les droits de propriété intellectuelle de toutes les nombreuses variétés de riz basmati, cultivé par les agriculteurs indiens depuis des siècles. Elle a également accordé à un groupe japonais les droits exclusifs au niveau mondial de la production de la poudre de curry.

Comme le montrent tous ces exemples, le soi-disant "libre échange" sert à donner le contrôle des marchés exclusivement aux grands groupes industriels. Cette situation a fait dire au premier ministre malaisien, M. Mahathir Mohamad : "Nous nous trouvons actuellement dans la situation où cette appropriation des ressources génétiques par les grandes compagnies transnationales agroalimentaires leur permet de réaliser d’énormes bénéfices en produisant des mutations génétiques brevetées de ces mêmes matières premières". A quelles profondeurs sommes-nous descendus dans le marché mondial quand les dons de la nature aux pauvres se sont pas protégés et que leur modification, opérée par les riches, devient propriété exclusive ?

Si le comportement actuel des pays riches est conforme à ce qui s’est passé précédemment, la mondialisation signifie simplement la suppression des frontières pour que ceux qui ont le capital et les marchandises soient libres de dominer les marchés.

Services publics et entraves au libre-échange Avec l’AGCS (Accord Général sur le Commerce et les Services) et le ZLEA, tous les services publics sont menacés .

Un service public peut être accusé d’occasionner des "pertes d’opportunités(c'est à dire en langue française : occasins; opportunity est de l'anglais) commerciales", ou de fournir des subventions inéquitables.

Pour ne citer que cet exemple : le programme d’assurance automobile proposé dans la province de l’Ontario, au Canada, a été accusé de faire de la "concurrence déloyale". Si la province de l’Ontario voulait avoir sa propre assurance automobile, elle devait verser aux compagnies d’assurance l’équivalent, selon leurs estimations, du manque à gagner présent et futur sur les contrats d’assurances automobiles dans l’Ontario, un coût prohibitif pour la province.

Ainsi, les citoyens n’ont pas eu le droit de faire valoir leur droit souverain à la démocratie pour établir un système d’assurance automobile alternatif à but non lucratif.

Dans un autre cas, le service postal privé UPS a exigé de la Poste Canadienne des compensations financières pour perte d’occasions commerciales, ce qui signifie qu’avec les accords de libre-échange, la Poste Canadienne serait tenue de dédommager UPS de tous les contrats supplémentaires qu’elle aurait eus s’il n’y avait pas eu de service public postal.( ! L'image “http://lia.tinyturtle.free.fr/uploads/yikes.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.) Le syndicat de la Poste canadienne a porté l’affaire devant les tribunaux, disant que cet accord constitue une violation de la constitution canadienne.

Après l’entrée en vigueur de l’ALENA, le groupe américain Ethyl a attaqué en justice le gouvernement canadien, pour "pertes d’opportunités commerciales" d’un montant estimé à 250 millions de dollars et pour "entrave aux activités commerciales" parce que le Canada avait interdit le MMT, un additif pour l’essence produit par Ethyl que les autorités canadiennes considéraient comme carcinogène. Craignant de perdre le procès, les autorités canadiennes ont cédé, acceptant de lever l’interdiction du MMT, de verser à Ethyl une compensation de 10 millions de dollars, et d’annoncer publiquement que le MMT n’était pas dangereux, malgré des études scientifiques prouvant le contraire. La Californie a également interdit ce produit dangereux pour la santé ; cette fois-ci, une compagnie Ethyl dont le siège était au Canada a attaqué la Californie en se prévalant de l’ALENA pour dénoncer une entrave déloyale au libre échange.

Les accords internationaux de libre échange comme le Gatt et l’ALENA ont précipité l’acquisition par des groupes privés de marchés locaux, écrasant les petites entreprises et les collectifs de travailleurs. Avec l’Alena, les emplois plus rémunérateurs en Amérique ont disparu quand les entreprises ont fermé leurs portes pour sous-traiter la production au Mexique où la main d’œuvre est moins chère.

Parallèlement, des milliers de petites entreprises mexicaines ont dû cesser leur activité. Le Mexique était inondé de maïs et de produits laitiers bon marché, produits industriellement en quantités énormes par les compagnies agro-industrielles (largement subventionnées par l’Etat), ce qui a ruiné les agriculteurs et les distributeurs mexicains et provoqué l’exode de nombreux agriculteurs pauvres. Les compagnies US qui se sont récemment installées proposent des emplois avec des salaires de misère et des conditions de travail épouvantables.

A nous, Américains du Nord, on explique que pour rester compétitifs à cette époque de mondialisation, il va falloir augmenter le rendement tout en réduisant les coûts de production et les coûts salariaux - en d’autres termes, travailler davantage pour gagner moins. Et c’est en fait ce qui se produit : la semaine de travail s’est rallongée de 20% (de 40 heures à 46 et même 48 heures) et les salaires ont baissé au cours du règne de George W Bush. Ce n’est que grâce à ces "rajustements", nous dit-on, que nous pouvons espérer lutter contre les forces impersonnelles de la mondialisation qui nous entraînent. En fait, il n’y a rien d’impersonnel à ces forces. Les accords de libre échange, y compris les plus récents qui n’ont pas encore été soumis au Congrès américain ont été consciemment élaborés par le Grand Capital et ses sous-fifres au gouvernement pendant un certain nombre d’années dans le but de mettre en place une économie mondiale déréglementée qui annihile tout contrôle démocratique sur les pratiques commerciales.

Les citoyens d’une province, d’un état ou d’un pays, ont de plus en plus de mal actuellement à obtenir des autorités qu’elles imposent des systèmes de protection ou qu’elles développent de nouvelles formes de créations dans le secteur public de peur que leur décision soit rejetée par quelque comité auto proclamé de libre échange international.

Pour éviter les débats au Sénat, l’ALENA et le Gatt ont été appelés "accords", plutôt que "traités", une ruse sémantique qui a permis au président Clinton de se passer du vote à la majorité des 2/3 au sénat et éviter tout processus d’amendement du traité.

 

L’OMC a été approuvée par une session bancale du congrès qui s’est tenue après les élections au Congrès de 1994 et avant la prise de fonction officielle des nouveaux élus. Aucun des candidats à cette élection n’a expliqué aux électeurs qu’il s’agissait en fait de soumettre les Etats-Unis à l’obligation perpétuelle de veiller à ce que la législation nationale n’entre pas en conflit avec les diktats du libre échange international.

Ce qui est réduit à néant ici, c’est non seulement un certain nombre de bonnes lois qui traitent de l’environnement, des services publics, du droit du travail, et de la protection du consommateur, mais également le droit même de les promulguer. La souveraineté du peuple elle-même est cédée au profit d’une organisation du commerce ploutocrate et secrète qui prétend exercer un pouvoir plus important que celui du peuple, de ses tribunaux et de sa législation. Nous avons affaire ici à un coup d’état mondial perpétré par le grand capital sur les nations du monde.

La mondialisation, c’est une extension logique de l’impérialisme, une victoire de l’empire sur la république, de la finance internationale sur la production locale et la démocratie des états nations (même si elle est imparfaite).

En 2003-4, les pays pauvres, ayant pris conscience que le libre échange constituait une escroquerie, ont refusé de renoncer au peu de souveraineté qui leur restait encore. Avec la résistance populaire, de plus en plus de dirigeants hésitent à signer de nouveaux accords commerciaux.

Qu’en est-il de la souveraineté nationale et de la souveraineté populaire ?

Le problème (...) avec cette position c’est qu’elle ignore le coeur même de la lutte actuelle c’est que ce n’est pas seulement la souveraineté nationale qui est en danger, c’est la souveraineté populaire.

 

Des millions de personnes dans le monde entier sont descendues dans la rue pour manifester contre les accords de libre échange. Parmi elles, des agriculteurs, des travailleurs ouvriers, des étudiants et des intellectuels (y compris de nombreux marxistes qui une vision de la situation beaucoup plus lucide que ceux cités plus haut) tous étant conscients que quelque chose de nouveau se prépare et ils veulent être présents dans ce mouvement. Dans son sens actuel, le terme de mondialisation signifie une nouvelle étape de l’expropriation internationale, destinée, non pas à éliminer l’état nation mais à laminer ce qui reste de droits démocratiques permettant de protéger le revenu social et de restreindre le pouvoir des grands groupes transnationaux.

Les accords de libre échange, de fait, rendent illégaux tous les statuts et les réglementations qui restreignent d’une façon ou d’une autre les investissements privés. Appliqués à la lettre, ces accords signent la fin des protections sociales même imparfaites que les peuples ont réussi à cumuler après des générations de luttes quand les politiques publiques étaient souveraines.

Avec les accords de libre échange tous les services publics peuvent être complètement laminés pour la bonne raison qu’ils font perdre des opportunités commerciales aux investisseurs privés.

C’est ainsi que des hôpitaux publics peuvent se voir infliger des amendes sévères sous prétexte qu’ils enlèvent des marchés au secteur privé ; les systèmes publics de distribution d’eau, les écoles publiques, les bibliothèques publiques, les logements publics et les transports publics sont coupables de priver leurs homologues du privé d’opportunités commerciales. Il en va de même pour la sécurité sociale, la Poste et les assurances automobiles publiques. Les lois qui tentent de protéger l’environnement, les droits des travailleurs ou la santé des consommateurs ont été rejetées parce qu’elles constituaient des "obstacles " au libre échange. Ce qui est également rejeté implacablement, c’est le droit d’avoir de telles lois. C’est là le point le plus important de tous et celui qui est le plus fréquemment oublié par l’ensemble des formations politiques, de droite comme de gauche.

Avec ces accords de libre échange, les droits à la propriété intellectuelle ont été placés au-dessus de tous les autres droits, y compris celui de vivre dans un environnement sain, le droit à des services publics abordables et le droit à une parcelle de démocratie économique. Au lieu de cela, un nouveau droit a reçu un statut absolutiste, le droit des entreprises à faire des bénéfices.

Il a été utilisé pour museler les travailleurs et leur interdire de développer un secteur public qui serve leurs intérêts.

Le droit fondamental à la liberté d’expression est ignoré quand le "dénigrement d’un produit marchand" est considéré comme une entrave au libre échange. Quant à la nature elle-même, elle est accaparée et privatisée par les groupes transnationaux.

La lutte contre le libre échange c’est donc la lutte pour le droit à la démocratie politico-économique, aux services publics, et à un revenu social - c’est à dire le droit de ne pas être pieds et poings liés au grand capital.

Nous sommes à une nouvelle période radicale de la lutte des classes. Incarnée par les accords de libre-échange, la mondialisation n’a pas grand-chose à voir avec le commerce et est tout sauf libre. Elle profite aux pays riches au détriment des pays pauvres, et aux classes riches d’un pays au détriment des citoyens ordinaires. C’est le nouveau spectre qui hante le même vieux monde.

’’Michael Parenti’s recent books include The Assassination of Julius Caesar (New Press), Superpatriotism (City Lights), and The Culture Struggle (Seven Stories Press).

voir aussi De la contestation mondiale bobo-docile....

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Roland 09/09/2010 20:40



C'est là qu'il faut se souvenir d'un livre capital (sans jeu de mot) et classique de l'économie politique "L'accumulation du capital" de Rosa Luxembourg, et de la tendance
constante et continue des prédateurs et des malfrats qu'on a coutume d'appeller "la sphère financière" (en fait il y a 30 ans on disait beaucop uplus simplement "le grand
capital") à accapparer toujours plus, at TOUJOURS PLUS pomper dans les poches des pauvres pour transférer les agréables porfits dans les caisses des "coporate powers" spéculatifs.


regardez rien que ces chiffres qui résumment l'évolution des Etats-unis, par exemple:


Entre 1978 et 2006, les familles américaines dépensent (après ajustement pour l'inflation) :

21% de moins en habits
22% de moins en nourriture
44% de moins en appareils domestiques divers

Pourtant, leur revenu a crû de 70%. Il est passé en :

Hausses de loyers (100% en moyenne, 600% dans les quartiers avec de bonnes écoles) (or qui possède les immeubles ? de nos jours ce ne sont plus des particuliers mais des sociétés, des compagnies
d'assurances des banques)
frais scolaires (inscription, garde des enfants) et frais médicaux (aux USA juteux marché privé  et surtout marché pour les compagnies d'asurances, encore une fois) ont tous augmenté de 100%
à 500%.

90% des faillites personnelles sont dues à l'un de ces trois facteurs : divorce (là on retrouve le cynisme croissant des bonnes-femmes actuelles et la disparition des vertus de l'amour,
relationnelles et de fidélité, etc), perte d'un emploi (souvent déclencheur du cas qui précède .... ), problème médical
(il n'y a pas de sécurité socilae dans ce pays rétrograde et primitif).


Bref en résumé l'extraction, comme dans un presse-agrume, des liquidités hors de la poche du peuple dans les caisses de systèmes bancaires, assurances, etc s'est
fortement accrue, la société est de moins en moins une société de "ménages" indépendants, mythe de la société civile, et de plus en plus d'esclaves dans un élevage industriel branchés sur la
pompe qui est en même temps leur maître, jusqu'à ce qu'on les débranche, quand il n'y a plus rien à tirer de l'enveloppe démonétisée.



2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS