Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">

puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png

  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 19:59
Li langue nåcionåle (Charles-Nicolas Simonon)

écrit pendant la période hollandaise , vers 1822, où le roi Guillaume d'Orange voulait imposer le hollandais (le néerlandais standard n'existait pas encore) comme langue nationale de toute la Belgique

I.

On-z ôt pårler ås Bas Payis
Di totes sôres di lingaedjes.
Vinoz vier cial, alez vier la,
C' est on novea ramaedje.
On-z ôt flamind, almand, francès,
Olandès.
Kimint, diale,
Pout on pretinde ki l' olandès
Soeye nosse langue nåcionåle !?

(On entend parler aux Pays-Bas // toutes sortes de langues // Venez par ici, allez là-bas // C'est un nouveau ramage // On entend le flamand, l'allemand, le français // le hollandais. Pourquoi, diable, // peut-on prétendre que le hollandais // soit notre langue nationale.

II.

On lingaedje, c' est on vraiy sovrin
Ki ringne so s' teritwere.
I wåde ses limites, et s' terén,
Et dvins, les mintént foirt
On lingaedje, minme ritche et pouxhant,
Respectêye si vijhnaedje.
Il est bén råle ki so cint-z ans
Il î wangne on viyaedje

Une langue, c'est un vrai souverain // Qui règne sur son territoire // Il garde ses limites et son terrain // et, au dedans, les maintient fort // Une langue, même si elle est riche et puissante // Respecte son voisinage // Il est bien rare que, sur cent ans // Elle y gagne un village.

III.

Si vos prindrîz, vos, grands sovrins,
Li lingaedje po modele,
Vs respectêyrîz mî vos vijhéns,
Vs åriz l' påye avou zels.
Les peupes n' årènt nén a plorer
Tos vos ravaedjes di guere,
Ni tant d' cint meyes omes axhorés
Po sacwants bokets d' tere.

Si vous preniez, vous les grands souverains // les langues comme modèles // Vous respecteriez mieux vos voisins // Vous auriez la paix avec eux // Les peuples n'auraient pas à pleurer // Tous vos ravages de guerre // Ni tant de centaines de milliers de personnes tuées // Pour quelques morceaux de terre.

IV.

On dene bén des lwès a ene nåcion
Mins nén èn ôte lingaedje.
Li sinne bråve les revolucions,
Les gueres et les ravaedjes.
S' ene ôte nåcion nel vént tchessî
Ådfoû di s' tere natåle,
Todi s' lingaedje s' î fwait oyi;
Todi s' langue nåcionåle.

On donne bien des lois à une nation // Mais pas une autre langue // La sienne brave les révolutions // Les guerres et les ravages // A moins qu'une autre nation ne vienne la chasser // en dehors de sa terre natale // Toujours sa langue s'y fait entendre // toujours sa langue nationale.

V.
Lidje est walon, Tongue est flamind
Ces deus vijhinès veyes
Ont-st avou li minme govienmint,
Tofer el minme patreye.
Tongue n' a djamåy pårlé walon,
L' lingaedje del capitåle,
Et a toudi pårlé tîxhon :
C' est s' lingaedje nåcionå.

Liège est wallon, Tongre est flamand // Ces deux villes voisines // Ont eu le même gouvernement // Sans cesse (elle ont eu aussi) la même patrie // Tongre n' jamais parlé wallon // La langue de la capitale (= Liège, la capitale de la Principauté) // Et a toujours parlé thiois // C'est sa langue nationale.

VI.

Après tos ses fameus espwès,
Totes ses victweres briyantes,
Bonapåre vola ke l'francès
Fouxhe li langue di l'Olande.
Ene si tant disråjhnåve volté
A lu-minme fout fatåle.
Les peupes vindjît leu liberté
Et leu langue nåcionåle.

Après tous ses fameux exploits // Toutes ses brillantes conquêtes // Bonaparte voulut que le français // Fût la langue de la Hollande // Une volonté si déraisonnable // A lui-même fut fatale // Le speuples vengèrent leur liberté // Et leur langue nationale.
Repost 0
Published by R. Platteau - dans la vraie vie
commenter cet article
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 20:33

Prière

Ah ! Si vous saviez comme on pleure
De vivre seul et sans foyer,
Vous passeriez

Si vous saviez ce que fait naître
Dans l'âme triste un pur regard,
Vous regarderiez ma fenêtre
Comme au hasard

Si vous saviez quel baume apporte
Au cœur la présence d'un cœur,
Vous vous assoiriez sous ma porte
Comme une sœur

Si vous saviez que je vous aime,
Surtout si vous saviez comment,
Vous entreriez peut-être même
Tout simplement.


Sully Prud'homme (1839-1907) il est mort
Repost 0
Published by R. Platteau - dans miiraslimake
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 17:27

"Etre pro-vie, c'est aimer l'amusement, les jeux, l'amour, le travail interessant, les violons d'Ingres, la foi en l'homme; être anti-vie, c'est aimer le devoir, l'obéissance, le profit et le pouvoir."
(A.S. Neill)


neill2.jpg

Repost 0
Published by R. Platteau - dans la vraie vie
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 16:24


"Malapero de naturo neeviteblas, ĉar ĝi volatas de la la nova ekonomia potenco. Kial ?

Trikiale :

1- Malapero de naturo kaj plialtiĝo de poluo igos la unuopulojn eĉ pli dependaj de la ekonomia sistemo por sia pluvivo, ebligos naski novajn profitojn (inkluzive pli grandan konsumadon de kuraciloj kaj kuracistaj servoj…)

2- Aliflanke naturo konsistigas valorcentron alifonte, universon. Kontemplado al beleco kaj perfekteco de tiu ĉi tereno estas ordosubfosiga : ĝi alvenigas la personon al forĵeti malbelecon de la urbigitaj ĉirkaŭaĵoj kaj pridubi socian la ordon, kiu nepre devas resti la ununura valorfonto. Urbigo la medion ebligas enmeti la loĝantarojn en loko plene subkontrola, prigvatata, kaj kie la unuopulon sorbas socia ordo.

3- Krome kaj krone kontemplado al naturo instigas revon kaj plifortigas enmensan vivon de individuoj, malfaldiganta ilian sentokapablon propran, kaj tial ilian liberan volon.

Ili detiam ĉesas fasciniti de la varoj, ili fordirektiĝas el la televiadj elsendoaĵoj celantaj ilin stultigi kaj ilian menson regi. Elkatnitaj, ili ekelpensas pri alian socion eblan konstruita sur aliaj valoroj ol profito kaj mono."

Repost 0
Published by R. Platteau - dans ESPERANTO
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 18:15

Je n'ai toujours pas le courage de faire un article sur Norge, ce si grand poète du XXème siècle, qui est étrangement absent sur Internet !

à défaut voici quelques poèmes de lui:


pour commencer
 


Il y a des silences bêtes :
C’est quand on ne fait plus de bruit.

Bon.

Mais Il y a un silence qui existe par lui-même.

Tout nu, tout jeune.

Le vrai silence.


Et quel sourire!

Et quelle couleur !

Sinon, la vérité serait seulement l’absence de menterie.

 NORGE – Vrai silence






et,bien sûr:

 

La porte était lourde :

Ça faisait des heures

Qu’il attendait là.

(quel veau, quelle gourde)

Ca faisait des jours

Que duraient ces heures

(quel sot, quel balourd),

Dans un chien de temps,

Dans des nuits de loup,

Ça faisait des ans

Qu’il était debout,

Hiver comme été.

(quel âne bâté) !

Mais qu’est-ce qu’il remâĉe

Depuis si longtemps

Les pieds dans la flaĉe

Et le cœur pendant ?

Dis donc Sigismond,

Pourquoi qu’tu t’morfonds

A croquer l’marmot

Devant ce huis clos ?

Mais lui, toujours tendre

Et brillant d’espoir :

« J’attends de savoir

ce qu’il faut attendre ! » 

 

 NORGE – L'attente




*  pour "Chute d'une Déesse" c'est là : http://miiraslimake.over-blog.com/article-norge-chute-d-une-deesse-57447386.html

puis des pas longs ! (on est feignant ou on ne l'est pas ):
 

La fourmi comparaît au tribunal des cigales ;

Condamnée pour médiocrité.

"D’accord, dit la fourmi, mais

c’est quand-même gênant qu’il y ait un tribunal des cigales !"

 NORGE - Un Tribunal


 

Le rossignol de Chine.


Il y a une certaine façon de chanter chinois

Pour ces oiseaux-là.

On n’y comprend rien.

Aux rossignols de France on ne comprend rien non plus.

Mais quand même, on sent qu’ils parlent français! 

NORGE Le rossignol de Chine




Je mets beaucoup d'ordre dans mes idées.
Ca ne va pas tout seul:
Il y a des idées qui ne supportent pas l'ordre
et qui préfèrent crever!
à la fin j'arrive à avoir beaucoup d'ordre
et presque plus d'idées.

NORGE – L’ordre

 


Quand l’avenir fut passé, on se trouva

Devant un grand trou noir.

Il n’y eut qu’à sauter dedans.

Pou un trou, c’était un trou.

Mais quand on fut au fond,

l’avenir se mit à recommencer.

NORGE – L’avenir


Et dès que je trouve le courage je vous en mettrai d'autres, plus longs, promis

voici encore un poème de cet auteur si troublant:

 

 

 

 

Elvire portait un masque, le plus joli du monde.

Et chacun se laissait prendre au charme de ce masque.

Dans la saison pesante on y trouvait la fraîcheur;

Et la nuit son pouvoir continuait de luire;

Un pouvoir qui allait jusqu'à l'âme;

Un beau fleuve n'est pas plus grave à regarder;

quand un jour quelque vent malappris

Arracha l'artifice et l'on vit que la masque

Était vide.

NORGE – Le Masque

NORGE - allez, aux bons carrefours

   comme promis le charme inimitable et ambigu, la richesse insondable de Norge


Mettons que je n’ai rien dit.

Mettons qu’il n’était pas l’heure,

Mettons que sonnait midi

Pour les pitances majeures.


Entends-tu marcher la nuit

Sur ses pantoufles de mousse,

Entends-tu la lune rousse

Qui vient glousser dans ses buis ?


Mettons que je n’ai rien dit ;

Silence, ma fine biche,

Lançons un maravedis

Dans la sébile du riche.


Chambrière, un coup de brosse

Au Saint-Frusquin du pendu,

Car son fils rose et dodu

En a besoin pour ses noces.


Mettons que je suis confus,

Allez, la terre tranquille

Peut tourner comme un gros fût

Clouté de cœurs et de villes.


Allez, aux bons carrefours

La croix peut saigner en douce.

Mettons que vous êtes sourds.

Excusez-moi si je tousse.



NORGE - Idylle


*  pour LA BEL AMOUR c'es là : http://miiraslimake.over-blog.com/article-norge-5-la-bel-amour-43666076.html

Repost 0
Published by R. Platteau - dans Littérature
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 23:04

Et pas seulement les brebis, mais tous les ovins et les bovins de l'U.E qui seront soumis à partir du 1er janvier 2008 au pucage électronique, au nom de la sacro-sainte traçabilité!

Réponse des bergers et des bergères au monstre et à ses adorateurs:

Pourquoi nous refusons le marquage électronique des brebis et nous nous débattons dans le monde qui le produit

"Au 1er janvier 2008, l’ensemble du cheptel ovin et caprin de la communauté Européenne doit être identifié avec des puces électroniques pour répondre aux exigences industrielles de « sécurité alimentaire » (règlement CE n°21/2004 du conseil du 17/12/2003). Ces mouchards arrivent à une époque où la machine industrielle s’emballe au rythme des crises sanitaires (grippe aviaire, vache folle, fièvre aphteuse...). Le dernier moyen de maintenir l’illusion d’une maîtrise est de considérer les éleveurs comme des risques industriels potentiels. Il faut donc assurer leur flicage.

Dans la marche du progrès, refuser le puçage électronique des brebis peut paraître anodin. Pourtant, cette nouvelle mesure de traçabilité, nous la prenons en pleine figure car nous savons qu’elle nous pousse un peu plus loin dans un monde où l’on commence à se sentir de trop.

L’élevage n’est pas seulement une industrie produisant du lait ou de la viande. La domestication n’est pas seulement la soumission d’un animal, c’est aussi un long compagnonnage commencé à la révolution du néolithique. Ces interdépendances influencent depuis 10 000 ans nos relations aux animaux, aux humains et au monde. Cette longue compagnie a participé à construire nos imaginaires, nos mythes, notre culture.

Avec le puçage électronique, toute cette partie de l’histoire de notre humanité est anéantie, détruite, niée. Comme la plupart des professions, une part de plus en plus importante de nos activités est régie par un ailleurs : normes industrielles, obligation de s’expliquer, permanence de la suspicion à notre égard. Cela suffit ! Pour nous, il ne s’agit pas de se justifier. Nous ne voulons plus cogérer les modalités de notre soumission.

Nous ne voulons plus nous « adapter ». Nous ne pouvons regarder nos brebis se transformer en machine, en émetteurrécepteur sans rien dire. Dans un monde où l’humiliation est devenue tellement familière que l’on ne la reconnaît plus, où le contrôle ne choque plus personne et peut même être citoyen ou participatif, nous avons fait comme tout le monde. Nous avons fait profil bas, nous avons ménagé les administrations et entretenu notre asservissement au système des primes agricoles en traînant les pieds face aux « nouveautés ».

Aujourd’hui refuser le puçage électronique, c’est voir son troupeau euthanasié. Malgré tout, si nous prenons publiquement la parole, c’est que nous ne voulons pas plonger dans l’aigreur et le désespoir que génère la résignation ( « de toute façon ça se fera », « les gens ne comprennent rien », « le monde est devenu fou », « on n’arrête pas le progrès »).

La révolution industrielle a réalisé la volonté de tout transformer en machine. Après les outils, il est question aujourd’hui des animaux domestiques avec le marquage électronique. Vient le tour du cheptel humain. Déjà, il est question de bornes biométriques dans les cantines, de fichier ADN, de cartes d’identités biométriques,... Ce puissant processus de mécanisation du monde vivant est en train de détruire tout ce qui fait que l’humain n’est pas seulement une construction biologique usinable à merci.

Nous avons encore quelques espoirs mais ils peuvent disparaître si l’on continue à se taire, à baisser la tête, à laisser échapper ce que l’on a dans les mains. Ici, il s’agit pour nous de conserver quelques chances d’élever des bêtes à peu près dignement, de ne pas collaborer par notre silence à l’automatisation et à la déshumanisation de l’élevage, à la transformation définitive des bêtes en marchandise et à notre enfermement dans un monde invivable pour les brebis et pour nous tous.

Nous, bergers des plaines, des causses et des montagnes, réunis pour notre sauvegarde, appelons toutes et tous à refuser les entraves électroniques. Nos troupeaux ne sont pas des machines et nous n’habitons pas dans des usines. Nous vous invitons à reproduire ce texte, et à en parler autour de vous.

Des bergères et bergers opposés à la mécanisation de la vie

Août 2007

Pour poursuivre, contact :
Groupe sud-ouest : Bergères et bergers languedociens, rue du Port 81500 Lavaur""

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=112



"Dans un monde où l'humiliation est devenue tellement familière que l'on ne la reconnaît plus"
qu'ils disent. Souvenez-vous bien de ces mots: voilà peut-être la plus marquante définition de la "civilisation" dans laquelle les gens se laissent plonger ....


Repost 0
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 23:00
Les choses changent. Il fut un temps où la grande-Bretagne était réputé pour être la terre des libertés individuelles, ce n'est plus le cas!

Les gens qui en ont les moyens  se mettent à fuir la Grande-Bretagne à cause du manque de liberté; ainsi le compositeur Mike Oldfield, qui fuit pour l'Espagne disant qu'il est devenu étouffant de vivre en grande-Bretagne, dénonçant les rigides lois antitabagiques ("heureusement" pour Churchill qu'il soit mort! et en plus il adorait le whiky!), l'omniprésence des caméras de vidéo-surveillance (prévues comme un cauchemar par Orwell dans son livre 1984)  et l'obsession de réglementer "l'hygiène et le sécurité".






"Dans un monde où l'humiliation est devenue tellement familière qu'on ne la reconnaît plus"







Repost 0
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 12:49

Par Louis Uchitelle

« Parmi les dommages causés par les licenciements, il en est un qui n’apparaît jamais dans les catalogues des économistes, des politiques, des sociologues, des syndicalistes, des professeurs de management, des consultants et des journalistes. Beaucoup est dit sur la perte de revenus, la mobilité descendante, l’affaiblissement de la cohésion familiale, l’accroissement du taux de divorce, la désagrégation des communautés, mais on ne mentionne pas les atteintes émotionnelles invalidantes (...).

Une étude nationale américaine a fait apparaître une corrélation entre chaque point d’évolution positive ou négative du taux de chômage et le taux de suicide national, la fréquence des crises cardiaques, des attaques cérébrales, des actes de criminalité et des accidents. On ne reconnaît pas suffisamment le dommage provoqué par le licenciement en tant que tel, indépendamment du chômage qui s’ensuit. En lui-même, le traumatisme du congédiement défait les vies, abîme l’estime de soi, détériore les mécanismes d’adaptation normaux (...).

Selon le Dr Cameron, les licenciements “diminuent la capacité de recommencer. Ils sont le contraire du don de vie ; littéralement, ils épuisent la vie”. (...) [Mais] l’Association américaine de psychiatrie n’a jamais formellement déclaré que le licenciement était dangereux pour la santé. Acquiesçant à cette pratique, elle cherche plutôt à favoriser une prise en charge médicalisée des victimes. Par exemple, elle fait pression sur le monde des affaires pour que le risque de maladie mentale soit mieux couvert. “Pour l’accès à la santé mentale, nous constatons des carences majeures dans les assurances-maladie financées par les entreprises, a dit le Dr Sarfstein [président de cette association], et c’est sous cet angle que nous abordons ce problème.” »

Louis Uchitelle, The Disposable American, p. 179, 181 et 185.


Or on nous brandit les statistiques pour interdire le tabac, conclusion: prochaine mesure qui s'impose:
On interdit , pour des raisons de santé publique, le licenciement.
Tout patron pris en flagrant-délit de licenciement sera sévèrement puni.
C'est les milieux mêmes qui aiment tant avoir sous leur coupe un peuple traumatisé et précarisé qui se sente COUPABLE qui vont tirer leur geule! tous les sarko-ségolénistes du
PSUMP ( vous ne connaisez pas ce nouveau parti politique? c'est pourtant celui qui est au pouvoir en France depuis vingt ans!)

Repost 0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 16:52

vous connaissez le service de l'armée nazie qui s'appellait le Sicherheitdienst?

Et vous savez ce que ça veut dire? : Service de Sécurité


Sécurité




Il faut bien comprendre les choses, et ce que cachent les mots

Les gens de notre époque semble ne plus savoir le faire, et c'est très inquiétant.

 

Le simple fait d'accepter d'utiliser les mots dont se sert le système du pouvoir nous asservit et nous empêche de discuter sainement des problèmes, de les contester, et de prendre conscience de la mystification dont nous sommes victimes et de notre asservissement.

Il est très important de démonter ça, et de refuser leurs mots et leurs prétendues évidence, avant toute chose.

 

 

analysez n'importe quel sujet d'actualité, comme les retraites, les fonctionnaires, le "terrorisme", le "populisme", la "croissance", la "sécurité", et même la vulgate politiquement correcte, etc etc, vous verrez.

Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 15:35
Devant l'évolution perverse actuelle, par exemple:
* http://www.jameh.org/cha/cha2.htm
* http://souriez.info/

et bien d'autres choses encore

et la passivité, voire l'approbation, des Tatie-Danielles de la France profonde; le sentiment et la réaction, ou plutôt l'absence de réaction, des gens qui se sentent horrifiés de tout ça, ce qui se passe (et se prépare!) est très bien décrite par ce témoignage :



« Vivre ce processus c'est être absolument incapable de s'en apercevoir – s'il vous plaît, essayez de me croire – sauf si quelqu'un a une bien plus grande conscience politique, une acuité, que la plupart d'entre nous n'ont jamais eu l'occasion de développer. Chaque avancée était si petite, si inconséquente, si bien expliquée ou, parfois « regrettée », que, sauf si quelqu'un était complètement étranger à tout le processus depuis le début, sauf si quelqu'un avait compris tout ce que ceci voulait dire en principe, ce à quoi devait conduire toutes ces « petites mesures » qu'aucun  ne pouvait dénigrer, ce processus on ne le voyait pas se développer de jour en jour, pas plus qu'un fermier dans son champ ne voit pousser son blé. Un jour, il dépasse sa tête.

« Comment ceci peut–il être évité parmi les gens ordinaires, même les gens ordinaires très éduqués ? Franchement je ne sais pas. Je ne vois pas comment, même maintenant. Souvent, souvent depuis que tout cela est arrivé j'ai pesé ces deux grandes maximes « Principiis obsta et Finem respice » - "Résister aux commencements et Envisager la fin". Mais pour résister on doit pouvoir prévoir la fin, où même voir les commencements. On doit prévoir la fin clairement et avec certitude, et comment cela se fera, par des hommes ordinaires ou même des hommes extraordinaires ? Les choses pourraient. Et tout le monde compte sur ce "pourraient".

« Vous voyez » mon collègue a continué, « on ne voit pas exactement où, comment bouger ». Croyez moi, c'est vrai. Chaque acte, chaque évènement est pire que le précédent, mais juste un peu plus mauvais. Vous attendez pour le suivant, puis le suivant. Vous attendez un grand évènement qui choque, pensant que les autres, quand un tel choc arrivera, vous rejoindront pour résister d'une certaine façon. Vous ne voulez pas agir, ou même parler, seul, vous ne « voulez pas sortir de votre chemin pour faire des histoires ». Pourquoi pas ? Vous n'avez pas l'habitude de le faire. Et ce n'est pas seulement la peur, la peur de se trouver seul, qui vous retient, c'est aussi une véritable incertitude.

« L'incertitude est un facteur très important, et, au lieu de diminuer alors que le temps passe, elle augmente. Dehors, dans les rues, dans la communauté générale, « tout le monde » est heureux. On n'entend aucune protestation, et on n'en voit certainement aucune. Vous savez en France ou en Italie, il y aurait des slogans contre le gouvernement peints sur les murs et les palissades, en Allemagne, en dehors des grandes villes, peut être, il n'y a même pas cela. Dans votre communauté universitaire, dans votre propre communauté, vous parlez en privé avec vos collègues, certains d'entre eux ressentant certainement ce que vous ressentez ; mais qu'est-ce qu'ils disent : « la situation n'est pas si mauvaise » ou « vous vous imaginez des choses » ou « vous êtes un alarmiste ».

« Et vous êtes un alarmiste. Vous dites que cela va conduire à ceci, mais vous ne pouvez pas le prouver. Ce sont les débuts, oui ; mais comment en êtes vous sûr quand vous ne connaissez pas la fin, et comment le savez vous, ou même vous vous perdez en conjoncture sur la fin ? D'un côté vos ennemis, la loi, vous intimident. De l'autre, vos collègues vous traitent de pessimiste ou même de névrosé. Il ne vous reste que vos plus proches amis qui naturellement ont toujours pensé comme vous.

« Mais vous avez moins d'amis maintenant. Certains se sont réorientés vers autre chose ou se sont enfouis dans leur travail. Vous n'en voyez pas autant lors de rencontres et de rassemblements. Les groupes informels diminuent en taille, la fréquentation dans les petites organisations baisse, et les organisations elles-mêmes se réduisent. Maintenant dans les petits rassemblements avec vos anciens amis, vous avez le sentiment de vous parler à vous-même, que vous êtes isolé de la réalité des choses. Ceci affaiblit votre confiance encore un peu plus et sert encore plus de déterrent pour, pour faire quoi ? C'est constamment clair que si vous allez faire quelque chose, vous devez créer l'occasion de le faire, et, alors vous êtes évidemment un agitateur. Donc vous attendez, et vous attendez.

« Mais le grand évènement qui choque, quand des dizaines, des milliers vous rejoindront, n'arrive jamais. C'est la difficulté.  ... ce n'est pas comme cela que c'est arrivé. Entre les deux, il y a eu les centaines de petites avancées, certaines d'entre elles imperceptibles, chacune d'entre elles vous préparant à ne pas être choqué par la suivante. Le C n'est pas si pire que le B, et, si vous ne vous êtes pas opposé pour B, pourquoi le faire pour C, Et ainsi de suite jusqu'à D.

« Vous avez vous-même été presque jusqu'au bout. A ce nouveau niveau, vous vivez, vous avez vécu chaque jour plus confortablement, avec des nouvelles valeurs morales, des nouveaux principes. Vous avez accepté des choses que vous n'auriez pas acceptées il y a cinq ans, il y a un an, des choses que votre père, n'aurait pu imaginer.

« Soudain, tout cela s'écroule, d'un seul coup. Vous voyez ce que vous êtes, ce que vous avez fait, ou plus précisément, ce que vous n'avez pas fait (car c'est tout ce qui nous était demandé à tous : ne rien faire). Vous vous souvenez de vos précédentes rencontres à votre département à l'université, quand si un s'était levé, les autres se seraient levés peut être, mais personne ne s'était levé. Un petit problème, celui d'engager cet homme ou celui-là, et vous avez engagé celui-ci plutôt que celui-là. Vous vous souvenez de tout maintenant, et votre cœur se brise. Trop tard. Vous être compromis bien au-delà de pouvoir réparer.



Ce texte se trouve dans le livre de Milton Mayer, paru en 1955: "Ils pensaient qu'ils étaient libres - les allemands 1933-1945" .....


Repost 0

2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS