Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">

puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png

  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

11 juillet 2005 1 11 /07 /juillet /2005 22:00
Bon, souvent les blogeurs mettent plein de détails sur eux-mêmes et les photos de toute la famille.

Peut-être pour complèter la partie "plus personnel" je devrais mettre au moins quelques photos....

Mon père:
à 14 ans, il jouait de la clarinette dans l'harmonie Conservatrice (il y avait alors une harmonie par parti politique!) deMouscron (Belgique)





















environs 20 ans, dans l'harmonie de Saint-Amand-les-Eaux













40 ans, fermier avec son cheval


65 ans, à l'orgue de l'église Saint-Vaast (qui était une église à l'époque, c'est à dire qui était ouverte )


Et enfin à 73 ans :
AlbertPlatteau--73ans.jpg


Qui sont ils ?     Réservés, méfiants et prudents, les Albert  ne sont pas très à l'aise dans les rapports humains. Derrière leur abord froid et distant, se cache une sensibilité douloureuse car difficile à exprimer, aussi gagnent-ils à être connus... Ils ont peu confiance en eux-mêmes et sont des inquiets, doutant sans cesse, en proie au scepticisme, voire au pessimisme. Peu instinctifs, ces hommes préfèrent s'appuyer sur les démarches sensées de leur jugement (ils sont souvent intellectuels ou cérébraux) et croient davantage en leurs efforts personnels, leur capacité de travail, leur discipline, qu'en la chance pure. Ils ont des principes, une moralité un peu stricte, des scrupules plus ou moins étouffants. Ils manquent souvent de souplesse et d'adaptabilité et tendent à être obstinés. Ils détestent ce qui est artificiel ou léger et, en hommes stables, recherchent la sécurité, notamment sur un plan financier, d'où une nette tendance à l'économie. Ils avancent lentement mais sûrement et ne sont pas ennemis d'une certaine routine, la fantaisie leur faisant parfois défaut. Écologistes dans l'âme, ils sont proches de la nature, ont également horreur du bruit, de la foule, et recherchent un certain isolement. Ils sont tout à fait favorables au dicton : « Pour vivre heureux, vivons cachés. » Plutôt cartésiens,

leur esprit est rationnel et analytique : ils ont le sens des détails et une lucidité à toute épreuve car ils aiment garder la tête froide.  Enfants, ils sont vulnérables car facilement inquiets et complexés. Aussi auront-ils besoin de sécurité et d'encouragements. Il ne faut jamais les brusquer : ce sont des hypernerveux dont le rythme est lent. Ils préféreront jouer derrière leur ordinateur plutôt que de participer à un match de foot, appréciant plus les jeux solitaires que collectifs. Seront à encourager : la sociabilité et la communication.


Qu'aiment-ils ?


Albert  apprécient la tranquillité, la paix et la douce sécurité de leur foyer. Ils recherchent la perfection en tout, d'où un excès d'ordre et une certaine maniaquerie. Ils sont aussi sensibles à l'esthétique et à la beauté, et inclinent vers un certain raffinement. La vie affective est importante ainsi que la création d'un havre de paix, et ils seront prêts à donner beaucoup d'eux-mêmes pour que l'harmonie règne. Néanmoins, ce ne sera pas toujours simple, car la recherche de la perle rare ne sera pas toujours couronnée de succès, d'où certaines désillusions. Pourtant, ce sont des hommes bons, tranquilles, serviables qui n'hésitent pas à partager les tâches ménagères.


Que font-ils ?

Ils reprendront souvent une activité familiale (commerce, restauration...). Sinon, ils seront attirés par les professions à caractère esthétique, artistique (ébénisterie, architecture, décoration, antiquités, commerce d'art...), ou en rapport avec la mode, celles en rapport avec la justice ou la médecine, celles en rapport avec la nature, les animaux, les sciences exactes, enfin, celles liées à la comptabilité, la gestion, la banque, l'Administration.



" Pauvre père! Il n’avait pas été heureux avec ma mère, malade, toujours irritée… Et
  au plus fort des rebuffades et des duretés… Il courbait le dos, ainsi qu’un bon chien, et s’en
allait… Ah! comme je me repentais de ne l’avoir pas assez aimé!
Peut-être ne m’avait-il pas élevé comme il aurait dû. Mais
qu’importe! Il avait fait ce qu’il avait pu!… Lui-même était sans expérience de la vie,
sans force contre le mal, d’une bonté timide et peureuse." (Octave MIRBEAU)


Repost 0
8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 22:00

CATHERINE Baker, un auteur à découvrir absolument! (07-06-2005)

Il y a des articles sur elle dans les wikipedias en français, en anglais et en espéranto.voici le texte français:

Catherine BAKER (née 1948 ) journaliste française et
écrivain libertaire.

Principaux ouvrages :

*1979 :  Les contemplatives, des femmes entre elles

*1982 :  Ballade dans les solitudes ordinaires


*1985 :  Insoumission à l'école obligatoire ici: "Insoumission à l'ecole obligatoire" enfin réédité!  victory.gif
et lisible librement sur internet ici

 

Dans ce dernier livre elle fait la critique du système éducatif obligatoire et justifie les parents qui ont choisi la non-scolarisation et l'éducation à domicile.

Quelques citations illustrant ses idées :

- « Dès que le déclin de l'Eglise s'est manifesté, il a fallu que l'Etat trouve de toute urgence le moyen de se faire admettre dans les esprits et ce de façon aussi totalitaire que l'Eglise y était parvenue. »

- « Je n'ai que faire de ces convenances de rat »

- « Ceux-là aiment d'amour les étoiles, les insectes, la géométrie, les corps, les idées ; le monde leur appartient. Des noms communs ils ont su faire des noms propres. »

- « ..la maréchaussée et autres assistantes sociales »

- « ...quand on a pris l'habitude d'accepter, on accepte
tout, et pas seulement ce que le poids du passé entérine. Ainsi une longue
panoplie de moyens de coercition « psy » se met en place et tout le
monde trouve ça normal. »

- « Les étiquettes sont toujours petites, singulièrement
trop petites »

- « On « occupe » les enfants, comme une armée étrangère occuppe un pays conquis ! »

- « La plupart des gens ont oublié leur enfance. Sinon jamais jamais ils ne pourraient se conduire envers les mômes avec un sadisme aussi bête. »

- « C'est un trop grand plaisir que de se donner. Que donnerai-je si on me vole ? »

- « La paresse est la mère de toutes les idées. »

- « Le but de l'institution est clair : intégrer, ne fusse qu'en qualité de déchets. »

- « Celui qui ne s'étonne plus ne s'indigne plus. »

et puis
"La seule lutte profondément utile à mener, ce n'est pas contre l'autorité, mais contre la soumission. Là seulement, le pouvoir, quel qu'il soit, est perdant"
( commentaire: c'est vachement juste et bien vu! en effet la soumission est plus dangereuse que l'utorité pensez par exemple à ce qui s'est passé en France durant le régime de Vichy: les magistrats, sauf 1 seul, ont juré allègance au Maréchal Pétain et au régime , le seul qui n'a poas juré n'a pas été inquiété, donc ceux qui  ont jurés ne peuvent même pas objecter la peur, ou l'obligation! de même c'est tranquillement, comme si de rien n'était que les spécialiste du droit et les éditeurs de manuels de jurisprudence ont commentés les lois antisémites)

bon! ça ce n'était que l'introduction pour la présenter, mais voici un:

Choix de citations tirées de Catherine Baker:

De « Ballade dans les Solitudes Ordinaires » (1982)

« Ceux qui attendent les « excès » dans l’inacceptable ignorent-ils que l’endurance humaine est infinie ? Toute l’histoire le prouve »

Ça fait rétro, je sais, (c’était en 1982 la creux de la vague
) de vouloir replacer les choses dans un contexte politique mais je ne suis pas un météorite, j’ai en face de moi des forces que je combats et je veux les obliger à sortir de leurs trous. »

 


« Séduire, c’est toujours tenter d’échapper à l’inexistence. »

 


« J’éprouve une sensation de malaise bizarre quand je vois tous ceux qui se jettent à corps perdu dans le « relationnel »….

 

Mais ceux qui font ça parce que c’est plu aseptique que d’embrasser sa mère ou de caresser un chien, qui préfèrent pleurer en « cri primal » que sangloter sur le ventre de qui on partage la misère, ceux qui se thérapisent pour se consoler de tout et n’arrivent même pas à être narcissiques, ceux-là ont perdu le sens du combat. »


« L’inimitié ambiante a une gueule de vampire…

 

Adresser la parole à un inconnu n’est pas encore un délit mais c’est déjà suspect.

 

… Le fond de l’air est frais. 

 

….
C’est évidemment dans les lieux publics qu’on mesure le mieux la densité de l’oppression douceâtre qui nous isole les uns des autres.»


« tous les bâtiments (ou presque) construits depuis douze ans (en1982, maintenant ça fait plus…) au Guatemala, au Burundi, en Union Soviétique et en France sont rigoureusement identiques. Quand j’étais petite, on disait que le béton c’était froid. On n’imaginait pas qu’on trouverai pire, le verre. La bouffonnerie désopilante de la plupart de ces façades de verre, c’est qu’il n’y a pas de fenêtres. L’air est conditionné comme les gens. J’attends un grand procès de Nuremberg de ceux qui ont conçu ces lieux que nous sommes censés habiter.

 

  »Ceux qu’on dit « originaux » : « sans doute pour marquer qu’ils n’ont pas rompu le fil de leur origine. »


« on n’est jamais à l’abris des « travailleurs sociaux ». Et ceux-là ne punissent pas des méfaits comme la police mais des comportements. Ici pas d’avocats possibles.

 

Est convenable ce qui convient. Convient la tête qui revient au travailleur social.

 

Mireille, tu as bien fait de quitter ce sale métier.("travailleur social") »


« Une fille pour pouvoir être tendre…

 

j’ai besoin d’affection tout de suite ; L’amitié donne l’affection aussi mais après des années. »


« Tout est malentendu. Et après ? La vraie rencontre n’existe pas, (
Sully Prudhomme déjà le savait), l’union est fantasmagorique. Eh bien ? »


« Ça facilite aussi les contacts de se savoir un peu dégueulasse. Ça donne l’humilité qui sied à l’approche normale d’un quidam. »


« On m »a dit si souvent : « Je suis vivant ; Demain je serai mort et cela ne changera rien pour personne. » Et tous mes restes d’humanisme se rebellent »


« on se donnait rendez-vous aux Buttes-Chaumont à 4 heures du matin au petit temple de Cupidon ; on traversait Paris à pied chacun par des chemins différents, pour avoir le plaisir de se trouver à un rendez-vous. »


« L’angoisse de la solitude est une souffrance totalitaire ; Elle peut se comparer à celle, atroce, d’un enfant qui s’est égaré. »

 

« Dès 1950, dans les pays industrialisés apparaît ce sentiment étrange que le deuil est morbide ; Vous avez perdu un proche ? Ça se soigne. Que quelqu’un se laisse aller plus de deux ou trois jours à ses larmes et l’entourage insiste pour qu’il ou elle prenne des antidépresseurs »


« Au médecin qui, avec son air mielleux, m’a annoncé la mort de mon frère, j’ai presque arraché les yeux. Une infirmière est entrée qui disait : « Oui, criez, c’est bon de crier, allez-y ! » (quelle vieille pute cynique et déshumanisée !!) J’ai faillit lui casser un tabouret sur la tête. » (et avec raison !)

 

« Hugo von Hofmannsthal avait écrit : Les gens ressentent envers les mots un dégoût profond. Car les mots se sont poussées devant les choses …nous sommes pris dans un processus horrible où la pensée est entièrement étouffée par les concepts. »


« En poésie, souvent, le sens nous déborde et c’est bonde se laisser emporter par ce qui nous dépasse, que ce soit dans des mots, de la danse, des images, de la peinture. »


« Il y a une grande sagesse à s’autoriser des points d’interrogation. »


« le partage du corps reste le symbole désarmant de l’échange entre deux êtres. »


« d’Antonin Artaud : La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué. »


« nous vieillissons d’amour contenu » 


« On a perdu les lieux publics. Les rues étaient habitées, on ne peut guère s’en souvenir maintenant qu’on ne fait plus que passer, si possible en roulant dans de la tôle.

 

Voit-on des parisiens assis sur le pas de leur porte ? Aurais-t-on l’idée sur les grands Boulevards d’installer une table de ping-pong ou même de laver sa voiture ?

 


« A l’Agence nationale pour l’emploi ils ont un joli florilège de suicides à raconter. Piere-Marie Folliot écrivait dans Libération du 17 mars 1980 : «  Dans l’agence où j’ai été nommé en janvier, on en parle encore : il y a quelques mois, une jeune femme, avec quatre enfants en bas âge, excédée par des mois de chômage et sans fric aussi par des incohérences administratives, avait menacé de se suicider si l’agence ne lui donnait pas d’argent immédiatement pour nourrir ses enfants. Ce qui était à craindre arriva : les flics la retrouvèrent le lendemain avec ses enfants noyés dans la Seine. Sur les 15 000 suicides par an en France, il y a certainement quelques milliers imputables à des incohérences administratives ; »


« Et la sainteté aussi dont nul n’ose plus prononcer le nom ; l’idée qu’on s’en fait est notre jardin d’amour le plus secret. Etre aussi humain que possible et impossible : inavouable rêve. »



« c’est par exemple trouver normal qu’un ami vous conseille tel film ou telle lecture. « Tu devrais lire ça, ça te plaira. » Mots qui signifient proprement : « Je désire que tu t’augmentes et que tu te fasses plaisir. » Douceur et connivence de ces partages. »

 


« Notre autonomie ne peut pas être absolue. Nulle pensée qui ne soit une résultante ; »

 


« On peut se sentir faible et apprendre à dire non. »

 


« Je voudrais rencontrer quelqu’un de très seul qui me dirait : « Il n’y a qu à toi au monde que je peux dire mon secret. » »

 


«  Ce jour-là, les autres étaient sortis faire une balade. Je rêvais, étendue sur le matelas par terre, j’écoutais le silence. J’ai été surprise soudain d’entendre le bruit d’une respiration de l’autre côté du salon. La respiration est devenue de plus en plus forte. Au bout de quelques secondes j’ai compris qu’Hervé, le copain qui logeait dans cette chambre, était en train de se masturber. Je me suis glissée sous mes draps et j’ai fait pareil. J’ai entendu un cri qui m’a inondé d’une tristesse inimaginable ; Puis j’ai joui dans la détresse. Entre cet homme
, que j’aimais bien, et moi, une cloison, la cloison dune solitude totale. Je repense souvent à cette scène. « 


« Mon psychiatre est un brave homme qui admet intelligemment que le contenu de l’inconscient n’est qu’une projection de l’imagination des psychologues. »


« Tu te rappelle ce livre fantastique de Goffman où il explique avec une grande pénétration comment l’hospitalisation « roule » le malade en lui ôtent très systématiquement ses moyens d’expression. Chaque fois qu’il essaie de se distancier par rapport à l’institution, que ce soit par son mutisme ou ses insolences ou ses colères, il donne au personnel la preuve qu’il relève parfaitement de cette institution ! »


« Qu’on ne s’y trompe pas : nous avons toujours bien de la retenue. »


« « Je t’ai préparé une tarte aux pommes. » C’est très bon une tarte aux pommes quand on vous la prépare pour vous toute seule. »


« certains rires qui éclatent quand on évoque les religions de salut on des sonorités de crécelle que je déteste. »


« Tristan Corbière : « C’est bien moi, je suis là, mais comme une rature » (dans Le poète contumace) »


« De ma mère, du signe duCancer comme moi, je tiens une dangereuse sensibilité, le goût de l’amour »


« La vraie puissance intérieure consiste à aimer être vulnérable. »

 


« C’est con de se sentir fier de tous ceux qui sont morts pour rien. Je suis con. Et fidèle…. Mais quand-même, des femmes et des hommes ont exprimé quelque chose de moi, de siècle en siècle, et je m’honore de les honorer ; »


« Que l’inaccessible soit le but de l’homme m’apparaît digne d’être vécu. »


« Si Camus a raison et si la seule dignité de l’homme, c’est la révolte devant sa condition, »


« Il y a des tas d’imbéciles « spécialistes du psychisme » qui te démontrent qu’il ne faut pas surinvestir l’amour qu’on a pour ses enfants. Sacrés cons… »

 

 

«  J’ai la chance d’avoir des amies dans le maquis,…sans elles je serais une collabo des forces actuelles d’oppression. Parmi mes héroïnes, Christine. Elle dit : »On est en guerre contre la mort. Le minimum exigible c’est de répondre à un salut. ….Il y a quelques semaines elle s’est fait suivre par un mec. Puis il l’a attaquée. Elle a mis quelques jours à s’en remettre. Mais elle n’a pas faibli et continue à répondre quand on l’aborde. Elle a choisi son camp. Aimer, c’est aussi une question de discipline personnelle. »


« Que l’inaccessible soit le but de l’homme m’apparaît digne d’être vécu. »

 

 

Je conseille tout à fait d'essayer de se procurer un de ses livres et de le lire en entier.

à défaut, un des chapitres de "Insoumission à l'Ecole obligatoire se trouve sur Internet!
lisez ici , un autre chapitre! ici
et ...... la TOTALITE du texte (toujours du livre sur l'école, malheureusement l'autre merveilleux livre "ballades dans les solitudes ordinaires" ne se trouve nule part)  à cette adresse (là, je conseille de le copier et l'enregistrer sur votre ordinateur avant, pour le lire à tête reposée!)


En tous cas, alors que son livre était paru dans l'indifférence générale (ce n'est que par hasard que j'étais tombé dessus un jour dans les rayons de la "Maison de la presse", petit à petit ses idées deviennent populaires: encore un!

Repost 0
Published by PLATTEAU - dans Littérature
commenter cet article
7 juillet 2005 4 07 /07 /juillet /2005 19:11
  1. De 6 ans (ce n'était pas encore la mode d'enfermer les mômes dès deux ans à la maternelle à l'époque;

  2. la maternelle ça fait de la main-d'oeuvre supplémentaire pour la capitalisme

  3. et surtout un prétexte pour baisser les salaires et rendre obligatoire deux revenus par ménage!)

  4. jusqu'au bacccalauréat, je ne suis pas une seule fois allé en classe (si, 1/2 journée!).

  5. J'ai étudié uniquement par correspondance (le CNTE).

  6. Ma mère a tout le temps prétendu que c'était pour des raisons de santé, je ne suis pas sûr que c'était vraiment justifié,

  7. mais ce que je sais, c'est que ça m'arrangeait ! Le carcan de la vie d'écolier ne me tentait pas du tout.

  8. J'ai donc fait toute ma scolarité ainsi.

  9. Avec un zèle variable selon les années et les matières, mais ça ce sont des choses qui seraient arrivées aussi bien à l'école.

  10. Ça m'a permis d'échapper à la jungle des cours d'école, mais surtout à me consacrer, à peu près tant que je voulais,

  11. (à part quelques engueulades quand les devoirs risquaient de n'être pas prêts à temps pour l'envoi hebdomadaire) à mes activités favorites :

  12. rêver, imaginer, lire (y compris le "Larousse du XXème siècle" en 6 volumes de mon père)

  13. et écouter la radio du matin jusqu'au soir (à l'époque la radio n'avait RIEN, mais alors rien à voir avec celle d'aujourd'hui;

  14. ses programmes étaient infiniment plus riches et infiniment plus variés que ceux de maintenant;

  15. on pouvait s'y constituer toute une culture, plus le rêve, le divertissement, etc.

  16. Et c'est pourquoi, contrairement aux élèves de maintenant, "Ondine", "Amphytrion 38", "Topaze", "La mouette", "Volpone",

  17. les poèmes de Jean Tardieu, etc, je connais!! )

  18. On aurait pu craindre du côté socialisation, et moi-même en secret, je craignais.

  19. Mais l'expérience a tranché : Quand est venu le moment de me présenter aux épreuves du baccalauréat,

  20. j'y suis allé tranquille, les mains dans les poches, et à l'oral sans aucune timidité devant l'examinateur;

  21. j'avais mûri tout seul. J'ai été reçu. Avec la mention "Bien".

  22. Tout le monde merveilleux de l'enfance que je me suis créé m'aurait échappé autrement,

  23. et toute la découverte de l'actualité de l'histoire, de la culture et du monde des adultes aussi comme j'ai dit.

  24. Et surtout, quand je pense à tous ceux qui "échouent", mal-notés, mal-jugés, "paresseux", éjectés

  25. ou orientés vers des dépottoirs scolaires, ceux qui sont devenus des révoltés,

  26. ou dont la personnalité a été perturbée ou étouffée par la "caserne" scolaire,

  27. et dont le cursus aura été un gâchis, une épreuve, d'où souvent ils ne se seront sortis que la vie brisée,

  28. et qui n'auraient pas tournés comme ça si ils avaient fait comme moi,

  29. ou plutôt, si leurs parents avaient fait comme les miens ! :-(

  30.  

Repost 0
Published by R. Platteau - dans miiraslimake
commenter cet article
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 17:40

* 23/3/05 Que je sois à Boulogne ou à Arras et quoi que j’y fasse, ou plutôt qu je n’y fasse pas, quelle importance ?

On n’est même pas des agonisants, mais d’ores et déjà des cadavres, et la vie et le monde entier est un cadavre. Où peuvent divaguer des bouts de cendre dans un cimetière ça n’a aucune importance.

 

- maman était couchée sur leur table…

 

* « Il faut être deux pour nommer une aurore ». Pour nommer un congrès aussi il faut être deux.

 

* 26/3 au dépôt de gerbe : très formalistes ces dépôts de gerbe officiels, iom ridinda almenaŭ kiel ritoj de kaduka eklezio. Sed ja la familio de Z. kaj multaj esperantistoj estas buĉitaj. Do ne estis nekonvena la unavide miriga « sonnerie aux morts »

d’autant plus que…..

 

* 27/3/05 oui ça serait bien d’avoir un enfant, qui deviendra bientôt un mort, morte, un enfant qui me fermerait les yeux, et qui jetterait toutes mes affaires quand je serai mort….

 

bon, à part ça, on fait quoi ?

 

* Lycée Branly : comparé aux bâtiments publics et officiels, etc. d’autrefois (jusqu’à 1930), qui étaient de vrais bâtiments, et qui non seulement avaient une âme et de l’allure, et étaient conçus pour que des gens y vivent, étudient, etc., on ne nous fait plus jamais que ces hideuses boites à chaussures ! et où on ne peut même pas ouvrir les fenêtres !!

 

* Basilique de Boulogne. Toutes ces portes en verre et acier sont hideuses et devraient normalement être interdites - quand même ! – par l’architecte des Monuments Historiques.

C’est pour les « confessions » ce truc ? Je regrette, je préférerais les confessionnaux. Ça créait une ambiance, et c’est important, pour tout, et pour ça aussi, dans une pièce comme ça on doit avoir l’impression d’être reçu par quelque « flic social » comme dans un bureau de la DDASS.

 

* Dimanche 27/3/2005 Assez plouc et raté tout ça (+ le diacre qui butait et se rompait de prononciation tous les 2 mots, il n’aura pas donné une bonne image de l’Espéranto)

 

Croyez-vous que la résurrection du Christ était présente dans cette messe à la basilique de Boulogne ? pas une trace. Upinski a bien raison dans son livre, c’est tout à fait ça ! On se demande les gens qui étaient là pourquoi ils venaient ?! et pas de sermon, Rien ! on voit la décadence du clergé actuel. Et pas de spiritualité. Une représentation, un programme de chants, le tout totalement VIDE. C’est comme certains rites associatifs, ils font ça pour passer le temps, pour s’occuper (et ça leur évite de penser, comme ça…)

 

La lecture de Panorama Chrétien ( qui était « autrefois » (en 1970 !) une revue déjà vachement « horizontaliste » et ambiguë, mais quand même intellectuelle et intéressante) mais maintenant, on dirait qu’ils ont passé par le CFJ (1) (dont PLPL décrit le type de formation !) c’est devenu d’un vide typiquement «journalistique»! quand on compare avec les articles dans « Rebelion.com » sur Internet, quel contraste avec un journaliste qui a quelque chose à dire, qui a une cervelle et la capacité de penser par lui-même, qui prend le temps d’exposer des faits et des analyses,
(1) où on les triture à « faire court », « rapide », « synthèse » à parler une langue de bois, à pratiquer le même style que dans les revues d’entreprise ou de Collectivités Locales ! bref, LAMENTABLE et illisible, et surtout VIDE)
On recevait la même impression à la lecture de la revue des syndicats Est-allemands à destination de l’étranger…

 

* 28/3/2005 Quand on voit les danses dites « folkloriques » on se rend bien compte combien les hommes et les femmes d’autrefois c’était : « ore belas la fazano, blue belas genciano » (proverbe de Marjorie Boulton) ;

maintenant c’est "ĉiuj malmalsamaj kaj ĉiuj malbelaj" !….

* question comportements entre hommes et femmes par rapport au savoir-être (comme savent si bien dire nos dogmeurs actuels et les jargonneurs de chez Luc Ferry) d’il y a un siècle, on se rend compte combien à l’heure actuelle, après des décennies d’éducation puritaine et politiquement correcte, on est devenu timides et constipés, tout à fait farouches et traumatisés, dès qu’il s’agit de relation avec le sexe opposé, comparé avec le siècle précédent.

 

* De nos jours un être vivant n’a pas le droit de toucher un être vivant, ils appellent ça un « attouchement » et c’est déclaré pervers et on envoie les gens en prison (se faire « toucher » violemment par les matons cagoulés apparemment ça c’est bien ! et apparemment on n’y voit pas de perversité morale !!), mais la mort a parfaitement le droit de toucher et pénétrer la totalité du corps des gens vivants, et on trouve ça bien, et on somme les gens de trouver ça bien et de ne surtout pas s’en émouvoir (même quand il s ‘agit de son propre corps) .....

On est bien au pouvoir des « curés » !

 

* rue de Brecquerecque l’ex-église ; sinistre truc soviétique !

 

* Ils ont diminué les morceaux de sucre, qui ne sont plus que des demi-morceauxx de sucre. Remarquez, ils ont aussi tellement réduit la quantité de café dans la tasse !

par contre ils n’ont pas réduit le prix…. (curieux non ?)

ça fait d’autant plus de bénéf

Mais apparemment être avide de fric c’est sain. Et l’exploitation de l’homme par l’homme c’est « normal » …

Quand on vous disait que le pouvoir était à la Secte des Adorateurs de la Mort. C’est partout, et dans tous les domaines, même subliminaux (peut-être les plus dangereux)

Les « soutanes noires » sont partout.

 

* 29/3/2005 dum la fermosolenaĵo : Vallet : « tiu renkontiĝo donos al vi pli da fido kaj da kuraĝo »

Oui

Surtout qu’au cours de celui-ci on a appris que les sondages donnent 55% de NON à la « Constitution » européenne.

 

* Plutniak dum la fermo « Vi agas, agadas, tage kaj nokte »

hm, kiel diris iu virino al Auld: "la tagoj por esperanto, la noktoj por ido" !
– non ! à notre époque ça ne se fait plus.

 

* 29/3/2005 voyage-visite; fausse brasserie « des 2 caps »

tenté par un caillou:

à quoi bon ! Je ne sais plus rêver, ou plutôt je n’ai plus le temps de rêver.

Je ne suis plus. Je ne suis plus rien.

Pour nommer un caillou aussi il faut être deux.

 

* idem

Les plantes sur le bord du champ. Mais il faudrait Jacqueline.

 Ça , ça serait intéressant. Ça serait le monde, le monde réel, le monde vivant, ça serait, au pire, comme quand on se promenait.

 

* idem

Jacqueline ! Tu vois le couple de finlandais est resté à l’écart, près du bus, comme on aurait fait.

Mais ils ne s’embrassent même pas.

(remarquez, plus ça va plus je m'aperçois que dans plein de familles les gens ne s'embrassent ni ne se cajolent même plus, même les pères, même les mères!)


* idem Tu vois la belle maison restaurée c’est juste pour montrer, c’est de la frime (typique...), mais ils n’habitent pas là, ils habitent ailleurs dans des maisons modernes à côté.

 

* idem 6 H et demi : le soir et la brume du soir, commence à tomber : ça commence à être agréable c’est le temps de divaguer en voiture avec Jacqueline.

 

* Des gens capables de faire l’amour ça ne doit plus exister de nos jours, ni seulement des gens capables d’avoir plaisir à être à côté l’une de l’autre.

 

* plus aucune vie n’est sacrée pour les gens maintenant, même pas la leur propre, alors il ne faut pas parler de celle des autres !

 

* S Je sais bien qu’il y a une tendance naturelle au bien et à la pitié. Mais elle n’est pas partout. Et justement dans la société actuelle il n’y a plus que cette faible (et contrariée, voir plus loin) force qui puisse agir, toute seule, chez certains, à certains moments. Autrement, après des décennies non seulement qu’on n’instruit plus la morale, mais aussi qu’on nous matraque à répéter aux gens que la pitié c’est pervers, que le sentiment de culpabilité ou le scrupule c’est mauvais et qu’il faut s’en débarrasser, que l ‘égoïsme c’est sain et que c’est la base de l’équilibre, que l’amour c’est une « dépendance », que les valeurs religieuses sont « fascistes », « fanatiques » et « machistes » ; Il ne faut pas s’étonner de la dégradation morale actuelle, la perte de toute valeurs même simplement sociables, et conscience professionnelle, que l’égoïsme, l’indifférence (plus, pour faire bander les journalistes, même le sado-masochisme) règnent, qu’il n’y a plus de familles, ne de tendresse nulle part, que les gens ont un esprit à ras de terre ,etc.

 

* 4/4/05 Et, là, j’ai pas de fils pour s’affliger de mon abrutissement.

Je n’ai qu’à dormir et mourir.

Et tout sera jeté

 

De toutes façons comme la terre va brûler.

 

Et Jacqueline n’aura pas besoin de porter des fleurs pendant quelques années « pour que ça soit plus gai », puisqu’elle est déjà morte.

 

* Bailleul

avant les flamands c’étaient des gens très religieux ; maintenant ils ne sont plus religieux du tout. Par contre ils sont toujours aussi fascistes.

 

* Papa aussi avait des yeux bleus.

Des yeux gris-bleu

Des yeux
Repost 0
Published by R. Platteau - dans ESPERANTO
commenter cet article
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 22:00
 Nuit à Bikaner House (début mars 1996)



Nuit sur Bikaner House (Mont-Abou, Rajasthan, 24 degrés de latitude nord). Il est9 h 30, il fait nuit, en ce moment,vendredi soir, les employés de l'****** ****** à Arras, France, s’en vont, les restants rangent leurs bureaux, mais il fait encore plein jour sur les jardins gelés où poussent les perce-neige, et le soleil brille sur les rues de ce vendredi et sur mon trottoir.

 

On se sent devenir Terrien quand on voyage ainsi, et qu’on a voyagé en avion, citoyen de cette Terre, cette mince pellicule de vie qui s’étale face à la voûte céleste sur cette planète (« La patrie du sage c’est le monde »,comme dit Démocrite), cette Terre où des gens ont rêvé de faire échapper l’esprit à la matière à force d’ascétisme, où de pauvres chinois ayant perdu tous leurs êtres chers ont fait dresser des stèles dans l’espoir d’apporter la paix sur les vivants et sur les morts, où des enfants pleurent à chaudes larmes leur mère morte, où des êtres font des bêtises et se déchirent les uns les autres.

 

Les Pléiades, des grecs ont rêvé d’elles il y a 2 500 ans ; que sont devenues leurs consciences depuis que leurs corps ont disparus ? Ces gens étaient, au présent, ils étaient aussi vivants que ces touristes indiens de 1996, c’est à cause d’eux qu’on dit « Les Pléiades » . . . , mais leur vie, leur présent ?

Repost 0
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 16:13

"Neniun, kiu parolus bonkorajn vortojn al li. Neniu, al kiu li povus paroli pri tio, kion li sentis kaj kio okazis en li.
Li sentis, kiel li laciĝis. Li esperis, ke li do facile kaj sen doloroj formortu. En tiu momento, sen eĉ devi leviĝi."
(Traven - La Ĉaro)
Repost 0
Published by R. Platteau - dans ESPERANTO
commenter cet article
9 mai 2005 1 09 /05 /mai /2005 22:00

l'Espéranto est comme Internet , il permet  "à chacun de s'exprimer selon son expérience et ses compétences sur un terrain d'égalité, de former des communautés sans hiérarchie, de projeter des actions solidaires, d'échanger avec tous les citoyens du Monde sans à priori, juste par le seul intérêt de l'information, de l'enseignement, la curiosité de l'Etre pour un autre Etre."

 

"L'espéranto propose d'habiter une langue universelle, cosmopolite, globale qui se construit sur l'ouverture, l'accueil, l'élargissement; elle veut la fin de la malédiction de la confusion des langues et l'avènement d'un idiome susceptible de combler le fossé de l'incompréhension entre les peuples; elle propose une géographie conceptuelle concrète comme antithèse à la religion du territoire; elle parie sur l'être comme généalogie de son ontologie et non sur l'avoir; elle est le voeu d'une nouvelle Grèce de Périclès pour l'humanité entière - car était grec quiconque parlait grec: on habitait la langue plus qu'un territoire -" (Michel Onfray)


Esperanto, universala ponto

Bon! comme c'est mon premier blog de cette section Esperanto , une petite présentation:

Je ne le consacrerai pas à présenter l'Espéranto, ni à donner des arguments en sa faveur, ni à corriger les nombreux préjugés défavorables que déblatèrent avec assurance ceux .... qui le connaissent pas et n'ont même pas jamais cherché à savoir de quoi ils parlent!!
Beaucoup d'autres le font déjà. (voyez par exemple parmi les blogs du Monde celui intitulé  "Parole à tous", ou lisez dans le site web de SAT-amikaro)
Ici je considérerai comme acquis que l'Espéranto, comme le savent tous ceux qui l'ont appris, ou qui savent de quoi il en retourne! est la"bona lingvo" comme dit Claude Piron, une "franda lingvo",la langue qui permet le dialogue des "unuopaj koroj tra la tuta mondo"!

Et puis la langue de la Vikipedio!  (http://eo.wikipedia.org),

Et, hé bien, on verra bien ce que je ferai!

Bon je mettrai quand même un citation dans ce sens, un peu pour résumer, et exhorter (admoni) les gens, surtout tous les humanistes (et les altermondialistes!) de découvrir, (et utiliser!) l'Espéranto:

"J'ai forgé, tel un forgeron ou un serrurier, la clè du monde. Prenez-là en mains et ouvrez les portes ...ouvrez les barrières qui donnent accès au coeur des hommes ... C'est ainsi que vous changerez le monde."
(propos du Dr Zamenhof à Edmond Privat en 1916)


à compléter (et ça aide à mieux la comprendre) par cette citation de Ray bradbury:

"En vérité c'est connaître qui est le bien, et ne pas connaître, ou refuser de connaître qui est le mal ou la source du mal"


Maintenant, au boulot!

unue auskultu la voĉon de Denis Tillinac:
« Ni priloĝas ruinojn de forpasinta mondo, kaj funebras pri ĉiuj ties heredaĵoj ; mi skribas por deklari je la formortintaj civilizacioj mian ploran dankemon. Mi skribas mez abisma melankolio la kronikon de l’nerebonigeblan. »  "La malpersonigado, kiun li kredas ekvidi en la nuna moderno, profude suferigas lin, ĉar humanisto laŭdifine solidarecas je ĉiuj la homoj intaj, antaj kaj ontaj." (Pr. Antoine Courban)

par le Pr Antoine COURBAN, de Beyrouth : : "… Nous habitons les ruines d’un monde révolu et nous portons lesdeuils de tous ses héritages. J’écris pour signifier aux civilisations défuntes ma gratitude éplorée…[…]. J’écris dans une mélancolie sans fond la chronique de l’irréparable ". (Denis Tillinac)
  la dépersonnalisation qu’il croit percevoir dans la modernité actuelle le fait profondément souffrir, car l’humaniste est, par définition, solidaire de tous les hommes, passésprésents et à venir.


PS: Se min vi volas legi Esperante (ĉefe poeziaj kaj prozaj tradukoj,kaj aliaj diversaj aferoj), jen mia persona TTT-ejo: http://r.platteau.free.fr



sur un autre thème l'espéranto ça permet de lire ce texte d'Elian Finbert  (qui se souvient de ce "monument" de la radio des années 50? Elian-J Finbert ) texte poignant et capital qui devrait rester gravé dans le coeur de tous les terriens (oui; je dis ça tout à fait sérieusement) :

morto de la amata kaj amanta kato

Sed ne nur pri homoj bestoj povas morti pro ĉagreno, kaj ankaŭ katoj, multe malpli egoismaj, ol oni kutime taksas ilin. Jen la unua dramo, kiun travivis la sama Elian FINBERT, kiam la amo de lia infanaĝo kaj adolesko mortis : simiino. Jen kiel reagis la kato de la domo, al kiu ŝi estis transportita sian frustritan patrinecan amon, senĉese dorlotante kaj strete brakumante ĝin :

 
 « Kiam ni provis elporti ŝin, ke ŝi ripozu ĉepiede de tiu daktilpalmo en la korto (ni estas en Egiptujo, kie Elian Finbert travivis sian infanecon), kiu estis ŝia observadoloko, kaj la rifuĝo por ŝiaj meditoj, Kut (la kato) sin kroĉis je ŝi kaj malkonsentis pri lasi nin agi. Ĝin mi prenis en miajn brakojn , sed li rigardegis kaj atentis ĉiujn miajn gestojn. Li ja ne volis, ke oni tuŝas je sia amikino. (cf Enkidou morton en epopeo de Gilgameŝ). Li (la kato) diskrietis, ĉar li konsciis pri kio okazintis, kaj post kiam la eta fostruo estis elfosita, li rifuzis min lasi, kaj ties alkroĉado estis tiom drasta, ke nur pene mi povis elŝiri liajn ungegojn disde miajn vestaĵojn. Li senĉese cirkauxturniĝadis nin kolektitiĝintajn ĉirkaux la malgranda tombo, plene ensentinta nur de la drameco de morto, kiu obsedis ĝin, eligante miaŭaĵojn afekciigantajn kaj teneregajn, dum mia ploranta patrino improvizadis siaarte ian adiaŭpreĝon al tiu, kiun ŝi nomis « mia infanjo » kaj « mia belanjo ». Sidis en la duonmfermitaj okulgloboj de la kato tia senhelpa mizerego, ke legeblis en ili la doloron, ke tiu disigo estis malfermita siavive kiel vundego. De tiam, senteganta, ke li estis ĉirkaŭbarita ĉiudirekte, kiel ankaŭ mi mem, de senlima forlaso, tage tage li perdadis ĉiom agadon, ne tuŝis plu iun ajn manĝon, ĝis ke li konsumiĝis sur la eta tombelstaraĵon mem, kien li rampaĉis kaj restis dormetante, provante po fojoj skrapi kaj plugi ties tereno, sen trovi en siaj ungegoj forton sufiĉan por tion fari….

Ni elŝpatis je li etan truon apudan lian amikinon, kaj ebenigis super ilin la teron, kiel kovrilon kuntirita sur ilian dormegon. »


   el lia libro « Noâra amata mia » - 1962

 esperantigis RolandPLATTEAU (30-an de marto 2004)

 

bien sûr on peut le lire aussi en français si on a la chance d'avoir ce merveilleux livre (achetable par internet, ici par exemple http://www.livre-rare-book.com/ ) sur cette vie en Egypte.




belle et bien juste image, mais c'est archi-con de prêcher à des convertis: ce sont ceux qui ne savent pas la langue qui auraient besoin de comprendre ce qi est écrit !

donc en français ça dit: "Celui qui n'apprend pas l'espéranto, celui-là ne sait pas ce qu'il perd"

très vrai !

CQFD, si un jour vous l'apprenez vous vous en renderez compte

 


Bon, pour conclure quand même pour une réflexion générale sur l'Esperanto et l'attitude de certains à son égard:

"D'abord, ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, et enfin, vous gagnez." (Gandhi)

(Bien sûr, c'est valable pour bien d'autres choses, le NON à la "constitution" européenne par exemple !! youpie! Supercontent)

Repost 0
Published by PLATTEAU - dans ESPERANTO
commenter cet article
21 avril 2005 4 21 /04 /avril /2005 22:00

“Maman” est le mot le plus précieux de la terre.
Des baisers l’insatiable tendresse l’enserre
À jamais. C’est le mot qu l’on dit en mourant,
Que gémit celui qui se réveille en pleurant.
Des baisers l’insondable confiance l’enserre.
“Maman” est le mot le plus précieux de la terre.

Repost 0
Published by PLATTEAU - dans miiraslimake
commenter cet article
9 mars 2005 3 09 /03 /mars /2005 23:00

Cette passion absolutiste, cet absolu volontariste qui écrase tout sur son passage, que nos intellectuels ronronnants ont si abondamment dénoncés dans les années 90 comme étant l’âme, le crime absolu du Communisme, ce dont ils n’ont pas l’air d’être conscients,c’est qu’il est dans tous les technocratismes, et qu’il est plus que jamais dans le totalitarisme hygiéniste, et le sécuritarisme actuel, c’est pourquoi ceux-ci méneront (à ce propos et quelques autres voyez l’excellente synthèse de : http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Topics.html) à un totalitarisme aussi inhumain, et avec les progrès techniques plus inhumain ; et c’est pourquoi, par exemple les grands traités anti-tabac sont de la même eau que lesefforts du Socialisme scientifique de rééduquer de force l’homme futur pour son bien; ceux-ci et quelques autres voulaient à toute force assurer l'égalité des ressources matérielles aŭ hommes, ceux-ci veulent tout aussi coercitivement assurer l'égalité statistique des chances devant la santé.

C'est pas tout! L'activisme totalitaire du "bien", comme  l'a fait remarquer Zygmund Baumann, l'"hygiénisme", c'étaient de principes du nazisme n'oublions pas.

 

 

Repost 0
Published by Roland PLATTEAU - dans plus théorique
commenter cet article
26 février 2005 6 26 /02 /février /2005 23:00
Ce poème a été écrit par une baronne du début du siècle,dont l’œuvre est complètement tombée dans l’oubli. On pourra ironiser sur l’élan de bons sentiments intimes (et faciles ?) qui n’ont vraisemblablement pas été suivi d’effets (et de quels effets peut-on les faire suivre  ?) de la part d’une privilégiée de la vie, sans doute conservatrice et mondaine, et pourtant, tel qu’il est ce poème est l’un des plus vrais (un peu de préjugés de  bourgeoises qui voient ça de l ‘extérieur peut-être, juste un petit peu), un des plus profonds, un des plus poignants, un des plus existentiels, et qui nous rappelle, ce que les intellectuels ont TROP tendance à oublier, que la vie se vit exclusimement à la première personne, et que chaque destin individuel, duquel IL N’Y A PAS MOYEN D’ECHAPPER, et en fait la seule chose qui compte et dont est fait l’univers, cet univers de condamnés à mort qui est le notre; un poème « incontournable », digne de passer dans les classiques

Les Errants

 

Loqueteux qui déambulez

 

……………….

 

Or,c’est vous, vous, les plus honnis,

 

Les plus mauvais, les plus féroces,

 

Les plus affreux, les vrais bannis,

 

Marqués pour les destins atroces,

 

Victimes d’un sort sans pardon,

 

Faits pour mourir dans l’abandon.

 

Veufs de baisers et de caresses,

 

Dont l’existence aura passé,

 

Comme un soir de l’hiver glacé,

 

Parmi l’angoisse des détresses,

 

Pauvres déshérité de jour,

 

C’est vous, condamnés dès l’aurore,

 

Que dans un paradis d’amour

 

Je voudrais à jamais enclore.

 

O faces de rage et de pleurs,

 

Bien souvent j’ai sur vos douleurs

 

Penché ma tendresse lointaine,

 

En berçant dans mon cœur ami

 

Commedeux enfants endormis

 

Votre misère et votre haine !

 

 

 

                                     (BaronneMaurice FAUQUEUX - ed. Lemerre 1908 )


Repost 0
Published by Roland PLATTEAU - dans Littérature
commenter cet article

2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS