Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">
puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png
  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 21:00

Savez-vous qu’il existe certaines villes, en Europe - absolument , en Europe ! - où il est interdit de :

* blasphémer ou jurer sur la voie publique (amende de 50 à 100 euros)

* faire des châteaux de sables sur la plage ! (amende 100 à 500 euros)

* faire des massages sur la plage (amende 100 à 200 euros)

* mendier sur la vois publique (confiscation de l’argent collecté)

* aller sur la voie publique le torse nu (amende 100 à 200 euros)

* se déplacer sur la voie publique avec des chaussures en bois, qui font du bruit ! ! (100 à 200 euros)

* tondre son gazon un autre jours que vendredi, samedi ou dimanche (amende de 500 euros)

* se réunir ou se promener à plus de 3 personnes passé 11 du soir

* s’arrêter le nuit dans un parc !!! (le jour c‘est permis mais seulement à deux)

* donner à manger aux pigeons (amende 50 à 200)

* jouer de la guitare ou autre instrument de musique sur la voie publique (amende 50 à 200 euros et confiscation de l’instrument de musique !) - et chantonner aussi ?

* dessiner avec des craies sur le trottoir (argent confisqué)

* faire l’amour dans son automobile.

* faire des spectacles artistique sauf le samedi entre 10 h 30 du matin et 11 h du soir (amende 150 à 500)

* porter des sacs en plastiques remplis de choses susceptible d’être objet de vente (amende 150  euros)

* aller sur la voie publique en portant avec soi une bouteille ou une canette (amende 50 à 100 euros)

* fouiller dans les poubelles ou les décharges à ordures (confiscation des objets récupérés plus amende de 150 à 250 euros)

* pique-niquer sur la voie publique (confiscation de la nourriture et amende de 150 à 350 euros)

* et « las but not least » protester contre l’application des lois susdites (arrestation pour « rebellion »)

 

 

maintenant les paris sont ouverts : dans quel pays d'Europe se trouvent ces villes ?

 

Celui-là ? :  http://www.sudpresse.be/actualite/faits_divers/2011-05-05/6-mois-de-prison-pour-avoir-vole-2-sachets-de-muffins-perimes-dans-une-poubelle-870713.shtml?page=2

ou celui-là ? http://www.lesoir.be/132967/article/actualite/monde/2012-12-05/amsterdam-va-placer-ses-marginaux-dans-des-camps

 

(en fait, vu le contexte dnas lequel j'ai lu ce témoignage, je crois que c'est aux Pays-Bas, pays où venait de s'achever le congrès universel des espérantistes, congrès au cours duquel on avait arrêté et conduit au poste de police un des congressistes sparce que .... il avait refusé de mettre à son cou la fameuse LAISSE d'identification avec badge plastique, photo, etc, que tout le monde maintenant est obligé de porter losqu'il participe à n'importe quel congrès ou réunion dans un bâtiment quelconque gardé par des "gorilles privés".)

 

On est vraiment des des sociétés de détraqués.

ULTRANOVA

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 14:45

Le 30 septembre, le gouvernement « socialiste » français va entériner l’entrée effective de la France dans le nouvel empire européen. Tout le monde se réjouira bien sûr de cette belle victoire contre la démocratie, et l’austérité deviendra alors la seule politique économique possible. Confrontés à la mainmise du pouvoir financier sur le pouvoir politique, il apparaît désormais clairement que ce qui est dénoncé dans le documentaire sur Goldman Sachs (Goldman Sachs : la banque qui dirige le monde) n’est pas le fruit d’un complot organisé mais bien plutôt le résultat d’un système qui échappe complètement à ceux qui sont censés le dominer. Et c’est donc « naturellement » que gouvernants et financiers travaillent main dans la main, au détriment des millions d’êtres humains qui doivent se préparer à des sacrifices jamais vus, au nom de la sauvegarde du système qui nous oppresse depuis si longtemps.

Face à cette perspective, la nécessité d’une réaction des peuples se fait sentir, plus fort que jamais, et il ne fait pas de doute qu’aucune manifestation, de quelque importance qu’elle soit, n’est susceptible de faire changer d’avis nos bons gouvernants qui nous veulent tant de bien (même contre notre gré) ; mais qui sont pieds et poings liés avec ceux qui nous veulent tant de mal (si les banques font faillite les Etats s’écroulent -enfin leurs gouvernants pas le pays, et si les Etats cessent d’aider les banques ce sont elles qui font faillite). Si à la fin « Goldman Sachs gagne toujours », le peuple lui perd à chaque fois. Et cela est injuste, et dangereux. Les peuples ont donc le devoir d’organiser la sédition pour réclamer que soient entendues -et écoutées -leurs revendications.

Parmi les actions de résistance possibles (et que j’avais énumérées ici) aucune ne semble satisfaisante, à part une seule : le bankrun.

Cette option est sans doute la plus radicale mais aussi la plus efficace : elle créerait un chaos financier sans précédent, et aurait bien sûr des conséquences mondiales. Mais à force de ne pas agir, nous devenons aussi coupables que les dirigeants que nous critiquons par ailleurs : nous sommes de plus en plus nombreux à « savoir » ce qui se passe et nous ne faisons rien. Alors qu’en touchant à l’argent, celui qui existe et que nous transpirons chaque jour au travail, nous avons l’occasion (il est à nous !), à chaque instant, de reprendre la main face aux gouvernants et aux financiers, car ils ont beaucoup plus à perdre que nous. Et pas besoin de fédérer tous les pays en même temps : un seul pays comme la France est en capacité de montrer au monde entier à quel point le système est scandaleusement fragile.

Et puis il y a autre chose aussi : avec un bankrun, ceux qui le peuvent retirent leur argent, et tous les petits porteurs sont garantis par l’Etat en cas de faillite des banques. Pour ceux qui n’ont pas d’argent, ou qui n’ont que des dettes envers leurs banquier, ou qui sont en rouge tout le temps, ils n’ont pas non plus à s’inquiéter de la faillite des banques : soit ils ne devraient alors plus rien, soit leurs dettes seront revendues à l’Etat après nationalisation des banques en faillite. Les seuls qui perdront tout seront les financiers, et ceux qui vivent sur notre dos.

En plus, une telle action peut très bien ne pas se produire, sachant qu’il suffirait que la rumeur du bankrun s’étende suffisamment loin et soit suffisamment crédible pour faire plier tous les banquiers et les gouvernants du monde, car leur plus grande peur est qu’on s’aperçoive que « le roi est nu », et que tout leur argent n’existe pas. Il suffirait que seuls les pauvres, même ceux qui sont toujours dans le rouge, menacent de retirer tout ce qui se trouve sur leur compte pour que les moins riches y aillent aussi. C’est quasiment imparable.

La seule chose que nous ne savons pas, c’est ce qui se passera si les banques et les gouvernements n’écoutent pas le peuple. Mais cela n’arrivera pas, si toutefois nous sommes assez nombreux et motivés pour diffuser ce message, le relayer, et participer à faire grossir la rumeur… De toutes les manières nous n’avons plus le choix, car vous devez savoir que des projets concernant le plafond des retraits d’argent sont à l’étude en ce moment, justement pour éviter cela.

Pourtant, nos exigences sont on ne peut plus démocratiques, car elles consistent à demander la mise en place effective du RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) pourtant prévu par la LOI, sur deux points essentiels : un audit citoyen de la dette pour refuser l’austérité, ainsi qu’un référendum sur la mise en place d’une assemblée constituante pour refonder nos institutions.

Pour la date, il faut en choisir une qui fasse sens, pas trop éloignée dans le temps et symboliquement forte. Je vous propose donc le 21 décembre 2012 : puisqu’il y aura de toutes les manières tout un « tintamarre » médiatique en ce jour de « fin du monde », pourquoi ne pas profiter pour faire également de ce jour le début d’un autre monde, celui ou le peuple cesserait de se faire berner et asservir sans réagir ?

Je vous propose donc une nouvelle tentative de lancement de cette initiative en répondant massivement au sondage suivant : « Bankrun du 21/12/2012 : serez-vous présent pour le nouveau monde ? », que vous trouverez à l’adresse suivante : http://calebirri.unblog.fr

Ne laissez-pas ce qui pourrait être notre dernière chance s’envoler, et préparez-vous à agir : nous en avons le devoir impérieux.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

 

La Grande Question

Lorsque je demande autour de moi ce qui serait susceptible de les faire « bouger », la plupart de mes interlocuteurs me répondent qu’ils en ont déjà assez, mais qu’ils iront « quand les autres y seront allés ». Et c’est tandis que j’interrogeais un ami qui passait par là qu’il me répondit tout de go par cette variante : « j’irai quand tu y seras allé ».

Me voilà donc coincé : cela fait maintenant plus de quatre ans que je pratique le blog de façon plus ou moins intensive, lançant par-ci par-là quelques perches, à vrai dire sans grand espoir de réussite. Mais cela ne m’engage jamais à rien, et me rapporte seulement une sorte de « bonne conscience » à peu de frais . « J’ai fais ce que j’avais à faire », me dis-je plein de compassion pour moi-même, et puis « si rien ne bouge après ça ce ne sera pas de ma faute »… Je lis Paul Jorion, Olivier Berruyer, Frédéric Lordon, Georges Ugeux et plein d’autres encore ; je m’informe dans plein de journaux, j’écoute la radio, tous les jours sans faute. J’envoie parfois des commentaires indignés, souvent des liens vers mes propres articles, espérant désespérément déclencher chez mes lecteurs « l’étincelle » qui emballerait tout… Et à part ça ?

Et c’est sans surprise que certains de mes commentateurs me raillent justement sur ma naïveté. Car ce n’est pas comme ça que les choses se passent.

« Se reposer ou être libre, il faut choisir » disait Thucydide. Et bouger, c’est risquer quelque chose, lui ajouterai-je sans vergogne du haut de mon impudence ; c’est se mettre en danger, son petit confort et ses petites habitudes, ses convictions peut-être…

Alors on préfère aller manifester, en s’achetant pour pas cher une tranquillité qui confine à la lâcheté : cela n’engage à rien – et c’est justement ça le problème. Car si nous ne sommes peut-être pas responsables des événements qui nous oppressent, nous sommes coupables de ne rien faire pour l’empêcher.

Parlons du Bankrun par exemple. Pour ma part je n’irai pas si je suis le seul à le faire ; je sais que tout le monde pense comme moi, et c’est pour cela qu’il ne se passera rien. Je ne peux tout de même pas prendre le risque de me nuire à moi-même !
Tandis que si j’étais certain des autres, j’irai tout aussi certainement qu’eux. J’en conclue donc qu’en réalité ce n’est pas simplement « quand les autres y seront allés » que j’irais, mais quand je serai sûr que les autres iront aussi. Et cela change tout.

Cela implique la confiance en « l’autre », ce qui sous-entend déjà une certaine forme de « lâcher-prise » de notre part, un engagement moral envers les autres qui eux-aussi vous font confiance. Car si nous savons qu’il suffirait que nous nous rassemblions tous derrière une action unique et coordonnée pour qu’elle fonctionne, nous sommes pour le moment incapables de croire sérieusement que cela arrive. Et pourtant « nous sommes les 99% », comment pourrions-nous donc ne pas réussir ?

Avant toute chose c’est donc la confiance qu’il nous faut retrouver. La confiance est le préalable à l’engagement, plus fort que l’indignation. L’engagement est un risque, une mise en danger, mais en même temps le chemin du retour à la liberté. C’est presque une révolution intérieure qui transpirerait à l’extérieur, une remise en cause empirique des lois du capitalisme : faire confiance aux autres, dans ce monde où l’intérêt individuel prime sur toutes les autres considérations, imaginez le renversement de paradigme !

Avec les conséquences que cela implique. Car si nous parvenions à rassembler réellement tous les mécontents que compte le monde capitaliste, c’est le système tout entier qui se retrouverait obsolète en un instant… Avec les incertitudes que cela comporte, avec la frayeur que procure toujours l’inconnu, mais aussi avec l’espoir qu’il suscite. C’est cela s’engager. C’est répondre à la question initiale par « je ne sais pas ce qui va se passer, mais je suis sûr de ne pas vouloir ce qu’on m’impose aujourd’hui ».

Maintenant, comment faire pour retrouver la confiance, et comment rassembler les millions, les dizaines ou les centaines de millions de mécontents autour de cet objet qui nous est commun à tous, le refus de voir nos conditions de vie se dégrader, pour nous et pour nos descendants ?

Et bien pourquoi ne pas juste commencer par faire le premier pas ? Juste un petit pas, celui qui dirait à tous « moi aussi, j’en suis ». Un premier pas qui permettrait à tous de « se compter », pour que le jour où il faudra agir vraiment, pour un bankrun ou pour une autre action qu’il plaira au peuple de mener, nous sachions tous que nous pouvons compter les uns sur les autres pour y participer vraiment.

Ensuite, il faut un média capable de rassembler plusieurs millions de citoyens derrière une seule et même volonté, mais qui le possède ? Personne ?

Et bien si, tout le monde ou presque ! Facebook , twitter, google+ et les autres, le « bouches-à-oreilles », le mailing, les blogs et sites, nous avons LE média qui convient (encore pour le moment à notre disposition) capable de réunir et rassembler les hommes et d’instaurer cette confiance qui nous manque tant. Il nous faut aussi un site, un vrai, sans parti ni idéologie, juste un site de recensement des « bonnes volontés », réunies autour d’une seule chose : la volonté de faire bouger les choses, la volonté d’en finir avec ce système injuste qui veut nous asservir chaque jour un peu plus. Et une fois que nous serons suffisamment nombreux pour dépasser le seuil de basculement qui permet d’obtenir « la force du nombre », rien ne nous sera impossible.

Que ceux qui ont les capacité techniques de mettre un tel site en marche me contactent, et que tous ceux qui « veulent faire quelque chose » -mais qui attendent les autres- fassent un premier pas qui ne coûte rien, celui de diffuser cette information : « nous avons confiance en nos concitoyens, et s’ils s’engagent sur le site pour participer à un grand mouvement contestataire , nous irons avec eux ». Ce premier pas une fois réalisé, il ne fait aucun doute que les autres suivront aisément : car alors la peur qui nous terrorisait et nous empêchait d’agir disparaitront : nous saurons que nous ne sommes pas seuls… Et nous pourrons enfin avancer.

Caleb Irri      http://calebirri.unblog.fr


Une vidéo claire et capitale :



Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 12:40

(après avoir laisé par erreur le pasage à des automobiles venant de la gauche)

Ah oui c'est vrai ! Tout est tellement interdit (et avec de terribles sanctions à la clé) partout et à tout moment, on est tellement habitué, qu'on perd totalement l'habitude qu'on puisse avoir des droits. On a oublié totalement qu'il puisse avoir des moments où parfois on est un égal parmis d'autres égaux, et qu'on puisse avoir parfois des droits !

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 20:28

"une animalisation progressive de l’homme mise en œuvre à travers les techniques les plus sophistiquées" 

ou : Pauvre Jean Giraudoux si tu savais!


 vendredi 5 janvier 2007 : 

A la rentrée scolaire de cette année avait été installé, au Lycée Jean Giraudoux de Bellac, à l’entrée du restaurant scolaire, un système de contrôle biométrique par lecture de l’image de la main. Pour pouvoir pénétrer dans la salle du self, l’élève doit faire reconnaître l’image de sa main en la posant sur une vitre et taper un code : si les deux concordent, la machine consentira à lui délivrer un plateau et il pourra prendre la file pour aller se servir ; l’établissement aura, au préalable, enregistré les images de la main de tous les commensaux, personnels compris, et constitué ainsi un vaste fichier anthropométrique.

Ce n’est pas une découverte nationale... L’an dernier, à Gif sur Yvette, un tel dispositif a connu des mésaventures qui ont trouvé un écho dans les journaux nationaux. 

LISEZ LA SUITE ICI :
http://www.sudeducation.org/article1841.html

 

pour un plus large panorama de la Pieuvre:
http://souriez.info/article.php3?id_article=313

 


Qui peut croire qu’avoir affaire à une borne biométrique contribue à la
socialisation et à l’éducation de nos enfants ? C’est tout le contraire
évidement.
Étonnez-vous ensuite que les collégiens puissent avoir des
réactions de violence : qui sème la déshumanisation récolte des
comportements déshumanisés.

heureusement qu'à côté de ces veaux Tatie-Danielle-esques il y a , parmi  les enfants : ils, enfin seulement certains, ne sont pas encore détruits par la décrépitude, encore quelques âmes humanisetes, qui, eulles , ont bien saisi de quoi il est question, ansi au détour d'un blog, celle ci :

avec les caméra de surveillance il n'y a plus d'intimité !!
et la libertéé ??? vous l'avez oubliée ??
je trouve ça injuste de mettre des caméras de surveillance; je fait ça en éducation civique a l'école j'ai 13 ans , et c'est totelement injuste de mettre des caméra de surveillance , ils en rajoutent de plus en plus .
je ne sais pas , si il se passe quelque chose a l'endroit ou je suis passé un après midi il vont repasser la vidéo, et l'a repasseret ceux plusieur fois , il vont me voir et ça beaucoupde presonnes sont contre ces caméras. faites quelque chose, je trouve sa horrible vous ne penssez plus à la liberté des droits de l'homme il y a des droits et des libertés arretez ces caméras stupides la liberté et l'intimité ça éxiste encore ...

Posté par **** 4 décembre à

voila slvoupléééé arétéééééé les caméraaaaaaaaa !

peut-etre trouver vous que je devrais penser a autre chose mais sa me rend dingue !!!

voila donc svp arété c caméra merci d'avance si vou le fesé ...

Posté par**** 04 décembre  à

 

Et bien sûr la suite naturelle de cette course en avant vers le totalitarisme le plus démentiel c'est :

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 22:00


Yvelines: intervention musclée des policiers au domicile d'une famille... par erreur
les policiers sont intervenus manu militari au domicile d’une famille des Mureaux, dans les Yvelines.

Les policiers intervenaient dans le cadre d’une commission rogatoire d’un juge d’instruction de Versailles.

Le seul problème, c’est que cette commission rogatoire… ne concernait pas cette famille.

Oumoukhary Seck, 28 ans, raconte la scène, digne d’un Rambo dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France :

« A 6h25, une quinzaine de policiers avec des boucliers, des matraques et des gilets pare-balle ont défoncé la porte ».

Toujours selon son témoignage, elle a été « poussée sans ménagement dans la salle de bains ».

Puis son frère a été « menotté » et sa sœur de 23 ans « jetée sur le lit et contrainte de mettre les mains sur la tête ».

La mère de famille aurait été obligée de sortir de sa chambre « alors qu’elle n’était pas habillée ».

Après cette intervention « musclée », les policiers ont demandé une pièce d’identité.

Et c’est ainsi qu’ils « se sont rendus compte de leur méprise » confie la jeune femme.

La sûreté départementale des Yvelines a repris contact dans la journée avec cette famille pour leur « présenter des excuses » indique une source policière.

Une source policière qui explique que de telles erreurs arrivent « de temps en temps » ... …



Intervention musclée de la police... au mauvais étage

Vendredi dernier, il était à peine 7 h du matin, dans cet appartement de Sartrouville, dans les Yvelines, quand José a entendu sa compagne hurler dans le salon, selon RTL.

Ce trentenaire, conseiller emploi au Pôle emploi, était encore au lit.

Il se précipite dans le salon.

Sa compagne venait d’entendre un bruit dans le couloir, «comme un arbre qui se casse».

José se dirige vers la porte du couloir.

«Et là, j’ai vu deux individus cagoulés, casqués, qui m’ont jeté à terre pour m’immobiliser. Il y en avait un qui était sur mon dos pour me bloquer» dit-il à RTL.

Six policiers de la BAC (brigade anti-criminalité, et non RAID, comme annoncé précédemment ndlr) sont dans l’appartement.

Deux vérifient les papiers du couple.

Et là, ils se rendent compte qu’ils se sont trompés d’étage…

Dans cet immeuble, le niveu "-1" correspond en fait au rez-de-chaussée, précise RTL.

Les policiers s’excusent.

José leur demande des explications.

«Ils m’ont répondu: Ça ne vous arrive jamais, à vous, de faire des erreurs dans votre "travail" ?» dit-il aussi à RTL.

Une réponse que n’apprécie guère José.

Outre la porte fracturée, José se retrouve avec des bleus aux bras, un orteil fracturé et 15 jours d’arrêt de travail.

Pour lui, il ne s’agit pas d’une erreur mais d’une agression.

Depuis vendredi dernier, le couple, traumatisé, a du mal à dormir.

«Dès qu’on entend un bruit derrière la porte, sur le palier, on se demande ce qui va nous arriver encore» confie José.


Le couple a porté plainte.

José a été reçu par le commissaire local qui lui a présenté des excuses.

Quelques jours avant cette «bavure», c’est une famille des Mureaux, une commune voisine, qui avait reçu la visite en force de policiers.
Là aussi c’était une erreur

Petite précision ces faits n'ont pas eu lieu au Congo sous Mobutu, ni en Ouganda, pa même au Chili, et ce n'était pas non plus en URSS du temps de la Milice, mais dans un mays censés être un Etat de Droit, et même qui se vante d'être un pays civilisés, si, si !

Y'a comme un problème non ?

C'est pratique d'être dans la police, les voyoux, et criminels devraient bénéficier des mêmes avantages, ils envoyeraient leur capo présenter ses excuses aux victimes et passez monnaie ! tout serait pardonné, ils ne seraient pas poursuivis par la justice !!! et les casseurs ne seraient pas les payeurs, et pas questions ni de sanction ni de dommages et interêts, rien. Imaginez !
Pratique non !?


Je sens que les loubards et les voyoux vont tous s'engager dans la police
Au fait, c'est peut-être ce qu'ils ont déjà fait ....

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 20:35

 

maintenant qui dit vélo dit précarité,  oppression, encasernement,  et asservissement à l'état de larve politically-correcte  :

 

http://911nwo.info/2012/09/03/cash-et-nwo-le-radar-pour-velo-desormais-officiel/

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 18:48

Et payer un maximum de choses en liquide. C'est une question de survie (revoyez "L'homme sans passé" de Kaurismaki, la scène de la banque)

Il y a une volonté explicite des adeptes du "Libéral-fascisme" de supprimer l'usage de l'argent liquide et d'obliger, si necessaire par la force, les gens à passer systématiqueent par des moyens électroniques, totalement à la merci des banques, si vous voyez la suite .....

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Italie-vers-l-interdiction-des-transactions-en-liquide-de-plus-de-50-euros-14015.html 

UNE LOI pour INTERDIRE le LIQUIDE au-dessus de 50 EUROS en 2013 (Italie...)
Notre lecteur Michel nous donne un lien sur le Giornalettismo, tout comme M. Sentenac: "Je confirme la nouvelle en Italie dans plusieurs journaux faciles à trouver sur le web (Il mattino, tgcom24, il messagero, il sole 24 ore). C'est très sérieux. Il s'agit d'un décret à l'étude pour obliger les paiements de plus de 50 euros avec la carte a débit immédiat (bancomat) qui rentrerait en vigueur en juillet 2013, voire 2014. Raison officielle invoquée: pour plus de traçabilité (lutte contre le travail au noir). Il y aurait un crédit d'impôt mis en place pour aider les commerçant à s'équiper en lecteur de carte, et des réductions fiscales pour passer à l'e-commerce.
Sans surprise, cela fait partie du super-package des reformes de Monti (le dictateur de l'ITALIE ,non élu et imposé par ses vrais maîtres - les oligarques bancaires de l' "europe" - après qu'ils aient viré comme un malprore le "caïd" Berlusconi, une fois qu'il ne leur a plus plu): nouvelle taxe sur le pétrole à la pompe (avec le diesel a 1750 centimes d'euros le litre environ aujourd'hui), nouvelle taxe foncière, chasse active aux fraudeurs fiscaux (les descentes à Noël de la "Guardia dei Finanze" dans les stations huppées de sports d'hiver a fait couler beaucoup d'encre).
Après 15 ans de berlusconisme et de vie a crédit, les Italiens ont la gueule de bois et ont adhéré tout de suite au nouveau credo, je cite, du "robot" Monti: " Voglio che l'Italia diventi un paese noioso". C'est confirmé aujourd'hui, robot Monti ne se présentera pas en 2013, Berlusconi envisagerait son retour. J'habite en Italie depuis 11 ans et j'ai pris l'habitude de vivre dans un pays en réforme perpetuelle, en prise aux retournements de veste (et de gouvernement) plus rapides qu'une Ferrari. Depuis l'après-guerre, il y a en moyenne un changement de gouvernement par an! Le comble est que c'est Berlusconi qui a été le plus stable! Aujourd'hui on constate l'explosion de la bulle immobilière, la déchéance de Fiat, et une baisse de la consommation de nourriture. La fête est finie pour tout le monde je crois, et 2013 s'annonce très dur. Risque de dépression".
M. Hosteins nous donne d'autres liens de journaux: Affari Italiani, Il Giornale et Investieoggi. Il ajoute: "Les réactions de certains politiques (et beaucoup de citoyens) sont assez virulentes".
Vous remarquez que cette demande de loi nous vient d'un gouvernement piloté par un homme de la Goldman Sachs... Je ne suis pas surpris... Les US veulent pomper tout l'argent des Européens et après les banques centrales, eh bien on braque le porte-monnaie des gens directement... Un vrai scandale!
Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012
Lire la suite

du 10 au 14 sept 2012 : Notre lecteur Bruno nous donne des informations très importantes d'Italie. Fascinant de voir à quel point ils veulent mettre les Italiens en esclavage: "Informations sur ma banque en Italie ou plutôt sur l'ABI, association des banques Italiennes. Une nouvelle loi a été votée (certainement à sa demande) qui interdit formellement de payer ou d'encaisser des sommes en liquides supérieures à 1000 euros « et la note est salée » dit leur petit livret rouge de 12 pages qui explique que cette nouvelle loi aide à contrer l'évasion fiscale et le recyclage de l'argent sale! En fait, ils expliquent que pour combattre la drogue et la prostitution (!), il est nécessaire qu'au dessus de 1000 euros (pour l'instant !) l'argent devienne « traçable » afin qu'on sache qui l'a donné et qui l'a reçu ! Les amendes vont de 1% à 40% de la somme avec une sanction minimale de 3.000 euros !!! Si la somme dépasse 50.000, la sanction est multipliée par 5! De plus, elle s'applique au vendeur comme à l'acheteur ! Des livrets au « porteur » ne peuvent plus dépasser 1.000 euros et doivent être régularisés sous peine d'une amende minimale de 3.000! Fort heureusement, pour éviter les tracas, il existe une issue (et une seule): la carte bancaire! Mais voici la meilleure: si je peux régler mes achats sans frais, tirer de l'argent à un distributeur me coûtera... 4% de la somme retirée !!! On travaille donc à empêcher les gens de se servir des distributeurs. J'ai pu retirer 1000 euros au guichet, mais pas 45.000… J'ai toutefois pu virer la somme de mon compte Italien vers mon compte Français... Demain, je vais tenter de les retirer (Crédit Mutuel), voire en plusieurs fois".  http://www.jovanovic.com/blog.htm

 

 

http://miiraslimake.over-blog.com/article-36258977.html

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 08:28


— Monsieur... ?
— Euh... Tarmago, Oscar Tarmago.
— C’est à quel sujet ?
— Vous m’avez convoqué. Il est question dans la lettre d’une « implantation »...
— Ah oui, bien sûr. Asseyez-vous, je vous prie. Attendez un instant.
— ...
— Vous êtes bien le matricule GK197555 ?
— C’est bien cela.
— Je vois. Vous êtes donc sans emploi depuis exactement 17 mois, 22 jours et 21 heures.
— Quelque chose comme ça, oui.
— Votre ADN n’indique pourtant aucune prédisposition congénitale.
— Je vous demande pardon ?
— Oui, c’est récent, nous avons croisé nos bases de données avec celles d’Interpol, ce qui nous permet de mieux vous connaître, c’est plus simple pour tout le monde. Ça nous fait gagner beaucoup de temps. Et, un instant,... voilà,... ça vous amusera sans doute de savoir que cette empreinte ADN a été prise par relevé de salive le 10 août 2006 à la gendarmerie d’Albi à la suite de votre participation à l’arrachage d’un champ de maïs trangénique.
— Ça fait cinq ans, quand même, vous êtes sûr que c’est encore valable ?
— Parfaitement Monsieur Tarmago, l’ADN, ça reste valable toute la vie. Qu’est-ce que vous avez fait comme études pour ne pas savoir ça. Ah, je vois, vous êtes titulaire d’un DEA de philologie romane. Forcément.
— ...
— D’ailleurs, je suis légalement tenue de vous préciser que parmi les nouvelles dispositions en vigueur figure la surveillance de votre activité sur Internet. Vous êtes donc prié d’utiliser la boîte de courrier électronique que nous mettons gracieusement à votre disposition en collaboration avec Google. Cela nous permet de vérifier que vous consacrez bien votre temps de travail à vous activer. Je vous rappelle donc que vous êtes tenu d’être disponible pour le marché de l’emploi 38 heures par semaine. Soit, en ce qui vous concerne, tous les jours de la semaine entre 8h30 et 12h00 ainsi qu’entre 13h et 16h49. Cette adresse nous permet aussi de financer une partie du programme : vous serez en effet tenu de visualiser les publicités qui vous serons envoyées par courriel. Enfin, nous sommes à présent à même de connaître, toujours dans le but de vous aider à trouver un emploi, les recherches que vous effectuez dans le moteur de recherche de Google ainsi que dans ceux de ses partenaires.
— ...
— Bon, mais venons-en au fait. Il s’agit donc d’une toute petite intervention qui est sans douleur et ne dure que quelques minutes. Nous allons insensibiliser la zone avec un anesthésique local. L’injection sera ensuite réalisée avec cet appareil que vous voyez sur votre gauche. Il s’agit d’une sorte de pistolet qui va propulser la puce à l’intérieur de votre quadriceps où elle se fera tout de suite oublier.
— Vous voulez dire que vous allez mettre une puce dans mon bras ?
— Oui, c’est bien cela. Mais je vous rassure, il s’agit d’un objet minuscule, qui ne mesure que deux millimètres et demi de diamètre et moins d’un centimètre de long. Vous ne la sentirez pas du tout.
— Mais est-ce que j’ai le droit de refuser ?
— Bien sûr. La liberté est pour nous une valeur fondamentale. Nous laissons à chacun le droit de choisir la méthode qui lui convient le mieux et nous veillons scrupuleusement au respect de la vie privée. Mais dans le cas où vous refusez l’implantation, nous devrons pallier à son absence en vous demandant de vous acquitter de quelques formalités administratives supplémentaires. Les rencontres avec votre facilitateur deviendront hebdomadaires, à vos frais évidemment.
— À mes frais ?
— Oui, il n’y a pas de raison que nous prenions en charge les surcoûts liés aux choix que vous faites. Nous les respectons, mais nous ne les finançons pas. Donc, si vous gardez le système classique, vous mobiliserez des agents de l’entreprise LazyControl à qui nous sous-traitons le travail de facilitation. Il vous en coûtera 185 EUR par fois, qui seront déduits de votre allocation. C’est une somme forfaitaire.
— Ah bon.
— Oui, c’est ainsi. Et puis vous devrez en plus appeler le central téléphonique tous les soirs pour signaler les démarches que vous avez entreprises pour trouver de l’emploi durant la journée. Il est aussi possible de faire cela par le net. En outre, des visites inopinées à votre domicile seront possibles.
— ...
— Forcément, nous devons nous assurer que vous êtes bel et bien un chômeur activé. La collectivité ne peut pas se permettre de payer des gens à ne rien faire.
— Mais donc, cette puce, à quoi sert-elle ?
— Oh, c’est très simple, elle nous permet de vous localiser et de connaître votre état physiologique. Nous pouvons savoir quand vous dormez. Nous pouvons également savoir quand vous êtes en train de faire l’amour. Bien entendu, ces deux activités sont proscrites durant votre horaire de travail. En dehors de ces plages horaires et durant le week-end, nous ne récupérons actuellement aucun donnée vous concernant.
— Et que se passe-t-il si je me livre malgré tout, hum, à ces actes prohibés ?
— Pour le moment, rien. Vous perdrez seulement votre indemnité de chômage pour la journée concernée. Mais les modèles suivants devraient nous permettre de vous envoyer immédiatement une impulsion électrique qui vous dissuadera de récidiver. Nous sommes convaincus que la sanction doit suivre sans délai l’acte micro-délinquant, sans quoi le patient n’intériorise pas le lien entre les deux, ce qui est mauvais pour sa confiance dans l’Etat ou donne un sentiment d’impunité qui amorce alors bien entendu l’engrenage de la délinquance.
— Mais c’est totalement aliénant, c’est inhumain, votre système. Le chômage est un droit collectif. J’ai cotisé quand je travaillais pour pouvoir bénéficier de ces allocations. Et de toute façon, il n’y a pas de travail disponible. Ça ne sert à rien de s’exciter.
— M. Tarmago, tout d’abord, il y a du travail disponible, beaucoup de travail. Tenez, on cherche des fraiseurs-aléseurs dans la région de Bruges. Ou des ingénieurs-système à Zelzate. Ce n’est pas de ma faute si vous refusez de vous déplacer et si vous avez tellement peu veillé dans le passé à améliorer votre employabilité. Ce n’est pas à la société d’assumer vos choix. Ensuite, permettez-moi de vous dire que vu le fléau social que vous représentez, les citoyens de ce pays ne sont plus disposés — et leur vote massif aux dernières élections en est la preuve évidente — à tolérer les gens qui comme vous vivent au crochet de la société. Mais pour autant, nous vous donnons une chance, M. Tarmago. Car vous devez comprendre que cette puce représente la confiance que la société vous porte. Sachez que ce système représente un investissement colossal. Des budgets spéciaux ont été affectés à ce projet dont nous espérons beaucoup. Nous sommes donc convaincus que vous prendrez la mesure de la situation et que vous aurez à coeur de ne pas nous décevoir.
— Et si je trouve du travail, je pourrai retirer cette puce ?
— Bien évidemment, oui. Si vous montrez que vous pouvez être utile en quelque chose à la société, nous n’aurons plus à exercer sur vous la vigilance démocratique qui s’impose dans les circonstances présentes. ... Ah, quoique, non, votre cas est un peu particulier. À la suite de votre participation susmentionnée à l’arrachage de ce champ d’OGM, vous êtes répertorié dans notre fichier des délinquants potentiels. A priori, une fois implanté, vous n’aurez plus le droit de retirer la puce sans l’accord du procureur , qui est libre d’accepter ou de refuser votre demande.
— Et si je la fais enlever sans vous demander votre avis.
— Je ne vous le conseille pas. Il s’agit d’une infraction pénale. Mais de toute façon le médecin qui vous aurait aidé à commetre cette acte illiicte perdrait immédiatement son droit d’exercer la médecine. Et comme nous pouvons vous localiser à chaque instant, aucun toubib n’osera prendre ce risque.
— ...
— Bien, je n’ai pas que ça à faire de ma journée. Pouvez-vous signer ce papier, puis je procédérai à l’implantation.

 

par François Schreuer

 

 

LA CARTE D'IDENTITE ELECTRONIQUE, VOULUE PAR L'UNION EUROPEENNNE

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 13:52

 

en voyant des crottes de chien sur le trottoir :

C’est un peu dégeu’, oui. Un peu seulement. Mais en tous cas il vaut mieux avoir un peu de merde canine sur les trottoirs que beaucoup de merde humaine en uniforme….

(pour ne pas parler des dérives totalitaires de plus en plus hallucinantes et effrayantes)

 

 

je me souviens de l'époque où je rentrais chez moi le soir depuis le centre-ville, le trottoir de la rue Abel Bergaigne était tout recouvert de crottes de chien, je ne savais pas où mettre les pieds, maintenant  quand j'y repense je préfèrerais largement que ça soit encore comme ça plutôt que de voir des horreurs flicardes pareilles.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 15:34

Ci-dessous un témoignage qui parle d'une violence qui concerne de plus en plus tous ceux qui sont des dissidents et que l'autre camps, celui du monde fasciste unique, de la pensée unique, du mode de vie unique, du marché unique, appelle de manière de plus en plus officielle des insurgés qui deviennent la première cible des répressions, loin devant les terroristes qui restent malgré tout une espèce très minoritaire, alors que les insurgés potentieles ou avérés, représentent une grande partie de la population de la planète.

 

« Il nous faudra être plus intelligents que la police, que leurs juges, que leurs infiltrés, que leur système de contrôle »

Derrière l’urgence, la bêtise. Retour sur le week-end de résistance du Chefresne


Avancer en ayant oublié sa tête c’est revenir en ayant perdu un bras


Laisser place à la fragilité ou tout détruire.

Je me suis fait tirer dessus par un flic.
J’ai 15 impacts de métal dans le corps et ils y resteront ; la jambe, l’os du genoux, le vagin, le sein, le bras. Le nerf de mon bras droit a été sectionné, on a du opérer. Dans un an peut être je retrouverai ses capacités.

J’écris pour qu’”on” ne puisse pas dire qu’”on” ne savait pas. Qui veut savoir sait.
J’écris pour qu’on arrête de nous censurer, frapper, enfermer, tuer derrière une soit disant démocratie et un soit disant état de droit.
J’écris parce que je n’en peux plus qu’on renvoie les violences aux pays lointains et pauvres en se décharge lâchement des questions révolutionnaires qui se posent en Tunisie, en Lybie, en Égypte, en Syrie … disant qu’en France c’est pas la même, qu’en France c’est différent, et même pire…
Écrire parce qu’à 20 ans j’ai subie, vu et entendu trop de violences policières derrière des vitrines de mensonges et de propagande marchande.
Écrire parce qu’il m’est insupportable de sentir cette boule d’angoisse dans mon ventre quand je croise un flic, et ce brouillard de solitude et d’impuissance face au système policier.
Écrire faute hurler que ça ne peut plus durer, et de prendre acte.
Écrire parce que la liberté dans la civilisation occidentale est un mensonges meurtrier.
Écrire parce qu’il y a trop de silences et de mensonges sur la répression, sur nos luttes, sur les dangers du nucléaire, entre autre, sur la violence du système.

Cette fois-ci, ça s’est passé au Chefresne, une commune qui résiste à l’implantation d’une ligne très haute tension de 170 km de long (cette ligne participe à la création d’un gigantesque réseau de circulation d’information mondial, avec non seulement vente d’électricité mais aussi contrôle des populations et automatisation de leurs échanges avec l’administration centrale. Le courant électrique sera produit par des éoliennes en mer du Nord, par des centrales nucléaires comme l’EPR de Flamanville, mais aussi mécaniquement par les trois réacteurs de Tricastin qui sont maintenant libérés de l’alimentation électrique de l’usine Eurodif qui a fermée ; antitht.noblogs.org/255).
Mais je porte en mois bien des blessés, bien des morts, bien des non dits, pas qu’en France, pas qu’ailleurs.
Je porte en moi des prisons pleines et je sais les impunités à répétions pour les bourreaux légitimes.
Amin Bentounsi a été assasiné le 21 avril par balle, dans le dos, et suite à ça des policiers manifestent armés, en uniforme, revendiquant le droit de tuer en prevention.
Depuis leur mise en services le flash ball, les grenades assourdissantes et celles de desenclerment ont fait beaucoup de blessés, des œils perdus, des plaies, des handicaps, des morts ; personne n’a gagné devant la justice.
Je sais des villes de plus en plus sécuritaires, un arsenal juridique de plus en plus liberticide, le perfectionnement du contrôle de la population en meme temps que celui des frontières.
J’écris parce que j’en ai marre qu’on me demmande si “ça va”. À ceux à qui j’ai dit “oui”, la politesse ou l’habitude.
Bref.

Nous nous sommes fait tirés dessus sous des pylones THT qui pullulent dans la campagne, dans un désastre mondial qui menace de péter à tout moment et dans lequel on nous voudraient civilisé, passif. Nous, à force, dépossédés de presque tout; de notre histoire, de son sens, du langage, de l’information, de nos corps, de nos désirs, de notre temps, de nos vies. Alors qu’on nous voudraient inoffensifs, craintifs, non violents, je ne veux pas qu’on me parle comme à “la malade”, qu’on m’infantilise, qu’on me plaigne. J’ai besoin qu’on prenne soin des uns des autres, pour durer, j’ai besoin qu’on riposte aussi. J’ai besoin, pour guérir, d’un système sans flics, sans pouvoir.
Oui, tenons compte des dégâts d’un fragment de guerre sociale explicite, de son lot de douleurs et de violence, mais n’abandonne pas, organisons nous. Ce qui ne tue pas rend plus fort parait-il, à condition de ne pas se mentir.

Vous voulez des détails ? Les mass-médias sont venus dans ma chambre d’hôpital avant l’opération. Un médecin généraliste, présent sur le camps, avait témoigné des violences policières et de l’utilisation d’armes de guerre (grenades de Dé-encerclement, grenade assourdissantes, gaz lacrymogène, matraque…) laissant de nombreux blessés. Il avait été formidable sur le camps mais là il arrivait géné ; les mouches à merde du pouvoir, autrement dit les journalistes, voulaient filmer les impacts de métal dans les corps pour diffuser le témoignage. Pas d’image, pas de parole, c’était leur chantage. Ils restèrent une heure dans la chambre, tentant de se défendre de la bassesse de leur journaux (voir les revues de presse sur : www.percysoustension.fr) et de leur démarche.
En voyant, sans surprise, ce qui en sort, un rectificatif s’impose.

L’avancée des travaux de la ligne rend plus qu’urgente et nécessaire une résistance concrète et de terminée sur les infrastructures.
“Il est maintenant évident et nécessaire, vu ce que nous imposent les pylônes dressés sur nos terres, que beaucoup de personnes sentent l’envie en eux d’agir directement contre ce maillon faible de l’industrie nucléaire vu l’inacceptable répression des opposants, les droits fondamentaux des personnes bafoués, les humiliations qu’inflige RTE à la population.” (extrait de l’appel Tous au Chefresne, wk de resistance ; www.stop-tht.org/)

Ces lignes participent à la dépossession de nos vies et s’imposent avec la même arrogance et le même fascisme que l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, le tgv entre Lyon et Turin, la centrale à gaz au Finistère, les éco-quartiers dans nos villes gentrifiées ou encore que les prisons à visages humains, belle image de l’hypocrisie du merdier actuel.
Alors d’où vient la violence ?

On le sait et on peut s’en indigner après coups, mais il est important de le rappeller : les appels publiques de rencontres ou d’action entrainent inévitablement un énorme déploiement du dispositif policier : Occupation policière et militaire du territoire, contrôle et fouilles de ceux qui y passent, surveillance (hélicoptères, dispositif d’écoute), renforts entrainés au terrain (dans le cas du Chefresne, la spig, les garde mobile de Blain, entrainé sur la lutte de Notre-Dame-des-Landes). ILs étaient plus de 500 armés sous les pressions d’une préfecture traumatisée par Valognes (ou la perte de la maitrise d’un territoire).
Leur volonté semble clair : casser le mouvement, faire mal, physiquement et moralement.

Alors que les mass-media construisent méticuleusement la figure du dangereux radical qui veut en finir (avec on ne sait quoi) et qui vient de loin pour ça (figure menaçante et complètement dépolitisée), ils passent sous silence les luttes et la répression croissante qu’elles subissent. Un territoire qui résiste est souvent occupé militairement, comme on le voit au Chefresne, à Notre-Dame-des-Landes ou encore au Val de Suse ; Sur fond d’expropriation, d’expulsions se déroulent quotidiennement les pressions psychologiques, financières, judiciaires et policières. Derrière la soit disant liberté de penser : l’interdiction d’agir. On nous tanne d’être non violent sous une violence croissante.

Le 24 juin, une manifestation est partie vers le château d’eau, lieu de rencontres et de résistances, expulsé le mercredi 20 juin. Un autre cortège, dont je faisait partie, est allé en direction des pylônes (deux debout et un encore au sol). Il est difficile de dire s’il faut définitivement abandonner toute action de masse annoncée, si c’était un casse pipe d’aller à ce qui ne serait qu’affrontement anticipé par des flics mieux équipés, de se dire que la peur l’envie d’annuler était presente la veille et le matin et qu’elle était peut être sagesse. Il semble important de questionner nos mode de prise de descision dans des moments d’urgence et de “spectacle” comme celui-ci. “La marche pour l’honneur” mentionné dans un retour (lien ci dessus) laisse un triste arrière gout de ces armées de déja-vaincus avançant vers leur perte. Être transversales, imprévisibles, inattendus pour ne pas devoir devenir force militaire… Un ami me dit après coup “cette fois encore on est pas passé loin de la mort, un d’entre nous aurait pu y rester”.
Dans la campagne grise de gaz nous n’avions pas le rapport de force ou l’intelligence nécessaire pour ne pas se faire repousser assez rapidement et violemment vers le camp. On entendait des détonations, des cris et sur la dernière charge les regards que je croisais étaient effrayés ou souffrants. Les lignes de flics, en entendant “il y a des blessés, du calme” se sont mis a charger en gueulant et tirant. Après avoir eu l’impression de bruler, j’ai eu celle de perde mon bras, puis la peur qu’ils nous tirent dans le dos ou qu’ils arrêtent. Quelqu’un m’a saisit et m’a sortie de là.
À ceux qui disent que la guerre est finie, je leur dis qu’elle est latente, cachée, mais qu’on peut compter nos morts, pour ne pas les oublier. Un opposant est passé il y a quelque années sous un train castor qu’il a voulu bloquer en s’enchainant sur la voie. D’autres y ont laissé leur tendons, brulé par la disque use des flics qui voulaient les enlever, d’autres … la liste est incomplète. Combien de morts par le nucléaire, de Hiroshima à Fukushima en passant par ceux qu’on cache chez nous, combien de tonnes de déchets qui s’entassent, combien d’irradiés, et combien de faux débats démocratiques ?

Là, c’était une tente médic pleine de blessés. Tristement mais efficacement les gestes et les réflexes se mettent en place : soigner dans l’urgence, maitriser sa douleur et accompagner celle des autres, évacuer malgré les barrages de polices, éviter celui qui bloquaient l’accès à l’hopital de st Lo, attendre deseperement les pompiers bloqués, subir la réquisition d’un de leurs véhicules pour évacuer un policier égratigné au détriment d’une fille risquant de perdre la vue…

En arrivant à l’hopital, je raconte tous ça en montrant mon corps mutilé. On s’indigne, on s’énerve, on déplore dans le service hospitalier pas familier des violences policière de la France de 2012. Certains auraient voulu aller à la manifestation mais travaillaient, certains m’ont dit en levant le poing de continuer la lutte, d’autres n’en revenait pas, quelqu’un m’a dit “nous avons fait la guerre en Normandie, on sait ce que c’est”. J’ai au téléphone un responsable de l’accessibilité des soins de l’hôpital de st Lo (par rapport au barrage, deux fourgons et une lignes de garde mobile sur la route-sur la voie d’accès au CHU). Je répète, je dis que les pompiers n’arrivent pas à accéder au camp, il me répond qu’il fait ce qu’il peut. Il ajoute surtout qu’il reçoit, depuis le matin, des pressions de la préfecture pour avoir le nom et la nature des lésions des blessés du Chefresne. Il m’assure que le secret médical ne permet aucune fuite. Je lui dit de tenir face aux pressions et je le remercie pour cela.

Je serai transférée et opérée. Je vous passe les moments où, dans cette chambre, j’ai eu l’impression d’être en taule ou que j’ai craint l’arrivée des flics, les moments où l’étonnement des gens me donnait envie de leur dire mais ouvre les yeux et informe toi, l’inquiétude pour ceux resté au camps, l’envie de parler avec tous ceux qui ont vécu ce moment, l’envie de dire que je n’en veux qu’aux flics, l’envie de casser la télé ou d’occuper le plateau au moment des infos régionales…

Je sais juste qu’un moment me hante ; cette heure entière où, mon bras anesthésié dans la salle d’attente du bloc opératoire, je n’ai pu m’empêcher et m’arrêter de pleurer. Pas que mon bras, pas que ces éclats, pas que le stress, mais la détresse de se savoir partie prenante d’une guerre pacifiée et dont les raisons comme les conséquences ne resteront connus que d’un petit nombre de camarades, noyées dans une indifférence générale.

J’ai une grosse question dans la gorge, que faire maintenant par rapport à cette violence policière. Je sais que je n’ai rien à attendre de cette justice de classe sinon une tribune ou une médiatisation du problème. Et encore. Je la sais quotidienne cette violence. Je nous sais nombreux enragés. Je nous sais un peu seuls et démunis aussi.
Déjà j’en profite pour affirmer que ce n’est pas être violent que d’aller avec casque masque à gaz et protection en manifestation, c’est la condition de notre survie physique.
Ensuite qu’il nous faudra être plus intelligents que la police, que leur juges, que leur infiltrés, que leur système de contrôle.
Et pour finir que j’aimerai bien qu’on ne laisse pas faire parce que l’on sait, car “qui ça étonne encore”, les violences policières sont entrées dans la réalité et la banalité du politique.
Amal Bentounsi appelait à un mouvement national contre le permis de tuer pour la police, j’appelle à une insurrection internationale contre la police, ce qu’elle nous inflige, contre ce qu’elle défend, contre ceux à qui elle sert.
C’est facile d’écrire mais on ne sait jamais que ça soit lu.

À bientot.

Indymedia Nantes, 6 juillet 2012

Via : Retour sur la résistance du Chefresne : témoignage d'une militante blessée par la police - Le blog de Danactu-résistance

Partager cet article
Repost0

2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS