Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
http://miiraslimake.hautetfort.com/

">
puisque le nouvel over-blog est une vraie merde mon futur blog sera (y aller regarder dès maintenant) : http://miiraslimake.eklablog.com
QuAnd celui-ci s'arrêtera il faudra aller chercher la suite à cette adresse
VOXimage.png
  "Sur vojo de l'vivo nun vagas mi sola,
Senzorge al kie la tempo min blovas;
Ĉar, kvankam min celus eĉ vorto konsola,
En aĝ' mia nuna mi vivi ne povas" (Edmond Privat)Presidentielles 2012 sortie de l'euro 
Union populaire republicaine
q uand ce blog s'arrêtera il faudra aller le chercher sur cette adresseand celui-ci s'arrêtera il faudra aller le chercher à cette adresse

Texte Libre 1 en-tête

VIVE LE MRAP ! VIVE LES CATHOLIQUES !

le scandale du siècle Durant 50 ans on a cultivé l'horreur de l'URSS son totalitarisme, sa barbarie cauteleuse, ses flics puants, son intrusion dans la vie privée des gens, on nous a fait peur de ce contre-modèle c'était l'abomination le danger qu'on opposait à nos pays civilisés et libres Et dire qu'on était prêt à faire la guerre pour ne pas tomber dans une telle société maintenant on les imite! en pire ! u-p-r Asselineau le seul qui interdira les RFID LA Banque Centrale Européenne n'est « INDÉPENDANTE » que d'une seule chose : DU SUFFRAGE UNIVERSEL  Arnaques de la GRANDE DISTRIBUTION Turquie état policier barbare pour nos enfants nos familles la société Refus TOTAL directive scélérate Les américains ont PEUR de s'indigner c'est le but recherché Morts etat-d'Anne  LES MOTS argument de mouton fasciste DEFENSE des DATES seuls ceux qui ont connu ça comprennent horreur Mépris des gens atteintes à leur dignité et conditions de vie ce qui viendra après LES LABOS  Marksaj studoj

à BAS l'invasion amerloque ! à bas l'anglicisation obsessionnelle d'OVER-BLOG !!!

Recherche

Texte libre 2 en bas à droite

Un seul Etat ce n'est pas l'apocalypse ni la fin du monde

on n'avait plus entendu ce genre de propos depuis la fin de l'URSS et du KGB

avant la purification ethnique 
v"ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité c'est qu'on la trouve"
v Kawther Salam
ECOUTER en LISANT:

un peu de métaphysique

un chagrin insondable

v Shajarian :

Kazi Nazrul Islam le grand poète bengali


Dum vivas mi :

*Le Temps des Fleurs (et le temps où Dalida vivait)

* Un jour tu verras 

Steve Reich:

 

BRUCH le plus puissant concerto 

Ils disent

 Natacha Atlas :


Savoir, résister, avant qu'il ne soit trop tard

des choses que vous n'avez pas vues à la télé

(que réfléchissent ceux qui se chauffent au fuel: Est-ce que vous retrouvez vos chaudières effondrées après une nuit de fonctionnement?)

v la fatwav les humanistes commencent à prendre peurv Espace Libre

par exemple

les "experts" en qui on met notre confiance sont achetés et mententv

SAVEZ-VOUS QUE MAINTENANT IL Y A UN DICTIONNAIRE chinois- français SUR INTERNET ?

v sud de l'Iran
v les couleurs de l'INDE

v mousselines: "vents tissés" disaient les romains

histoire de l'INDE - 1ère partie

nostalgie d'Alger

l'argentine  est un des plus beaux pays au monde
v à la frontière Sino-Mongolev monts Altaï en Sibérie:  Fabuleux !v la Pologne

on vous donne des idées caricaturales sur les gens,
les trouvez-vous vraiment "constipés" ces iraniens? :
sauf comme tout le monde quand ils sont sur la  tombe de leur mère

v devant une logique comme celle-là le refus doit être total ! v  

Un texte capital à lire "comme boivent les poules: en relevant fréquemment la tête pour faire couler" : Le racisme anti-pauvres

toutes les espèces végétales et animales aves liens images etc
 SEA SHEPHERD

La végétation d'Uruguay

TOUTE l'actualité scientifique

DANIEL faisait partie du "Mouvement du Graal"en mémoire de lui les voici

présentation

 

v ATTRACTEURS ETRANGES v fractales v Morphogénèse

v NOUVEAU ! Un portail sur le monde musulman

carnets de poésie

Comte-Sponville

MES PIEDS SE SONT SEPARES DE TES PIEDS

La nature vampirique du capitalisme actuel qui vit de suçer la vie des êtres et des peuples":
Le capitalisme est devenu le plus grand ennemi de  l'individu
vie cauchemardesque des américains de classe moyenne
v une vision autoritaire et monochrome de la société


archives totales ">

texte libre 3 = vrai accès aux archiv

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 15:11
Matière à réflexion
lundi 30 mars 2009
par Patrick Mignard

Tous les systèmes d’exploitation ont eu, et auront toujours, des bandes de mercenaires pour défendre les intérêts des possédants. Bandes regroupant des individus sans scrupules prêts à toutes les tâches – faut-il citer des exemples très précis en France et au 20ème siècle ?
Ces bandes ont toujours été présentées par les pouvoirs comme les gardiennes de valeurs, d’éthique (sic), des corps d’élite (re-sic) au service de Dieu, du Prince, du Maréchal, de la « révolution », du Peuple.


Quel que soit leur pedigree, elles ont toujours servi aveuglément les maîtres qui les payait, ont eu du sang sur les mains et ont toujours bénéficié d’une large impunité.
La période actuelle ne fait pas exception.

FRAGILITÉ DE LA PAIX SOCIALE

Le pouvoir s’exerce par la force. Quelle soit brutale, physique, psychologique, idéologique,… il s’agit toujours d’une force dont l’ultime expression est la force physique.

La « paix sociale » est un compromis fragile entre les intérêts de la classe et du pouvoir en place et celles et ceux qui supportent/acceptent cette domination. Ainsi, au Moyen Âge, tant que les paysans croyaient dévotement en Dieu et respectaient sagement leurs maîtres, la « paix sociale », ou du moins la « stabilité » du système, était plus ou moins assurée. Dans notre système salarial, la promesse et l’obtention par les salariés d’avantages sociaux et salariaux ont permis une relative stabilité de la situation sociale.

La mondialisation du système marchand a complètement déstabilisé ce fragile équilibre entre la gestion du capital et les intérêts des salariés. L’exploitation salariale, plus ou moins acceptée, a cédé la place à une exclusion massive (relisez ce livre incontournable et brillant "L'horreur économique" de vivianne Forrester; ma note) qui remet en question la stabilité sociale du système dans son ensemble.

Le pouvoir du Capital ne peut plus compter sur l’achat d’une paix sociale sous la forme d’acquis sociaux accordés aux salariés… la violence répressive tend à prendre de plus en plus la place de la négociation et de la concertation.

LES BASSES ŒUVRES DU POUVOIR

Acculé à gérer un système décadent, à la dérive, l’inavouable est désormais à l’ordre du jour de l’action du pouvoir politique.

Tout ce que la police peut avoir d’abject est entrain de ressortir : mouchards, provocateurs, hommes de mains,… qui ont pour mission de surveiller, dénoncer, intimider, voire terroriser et agresser…. Demain peut-être éliminer (ça c’est déjà vu dans l’Histoire, et en France !)

L’objectif ? Dissuader la contestation sociale, la criminaliser et la faire condamner par une Justice de plus en plus aux ordres du pouvoir.

Médias serviles d’un côté, police et justice aux ordres de l’autre côté,… le mouvement social est encadré et guidé vers des élections dont on sait qu’elles ne servent à rien sinon à reproduire « démocratiquement »(sic) le système.

J’exagère ? Mais alors quel sens prend l’utilisation systématique de la Brigade Anti Criminalité (BAC) dans les conflits sociauxBrigade dont on ne compte plus les témoignages des méfaits. En quoi ces conflits sociaux présentent-ils un caractère « criminel » ? Ce n’est évidemment pas une « erreur administrative » que de faire intervenir systématiquement une « unité anti criminalité » contre le mouvement social… c’est de toute évidence un choix politique.

Bien sûr l’État ne le reconnaîtra jamais. Il entretient consciencieusement la confusion, présentant les forces de répression sous leur meilleur jour : le brave gendarme qui assure la paix civile dans une paisible campagne, le CRS – en tenue sportive - sur la plage ou en montagne, la BAC poursuivant les « gangsters »… un peu comme l’Armée qui, dans ses spots publicitaires, apparaît comme quasiment une organisation humanitaire. Mais derrière ce masque, les contrôles musclés et canins des gamins dans les écoles, la cogne des jeunes dans les banlieues, les manifestations, la répression des grévistes et des licenciés, la chasse aux sans papiers... Tout cela dans le silence assourdissant des syndicats de police qui jouent les vierges effarouchées contre l’image « négative » que de mauvais esprits donnent de la police.

Toutes ces forces sont désormais mises au service de la défense du Capital, avec une différence notable par rapport à la période passée : elles sont désormais le dernier rempart en l’absence de toute autre solution économique et sociale.

L’ART DE LA « RÉPRESSION DÉMOCRATIQUE »

Dans un système totalitaire, la répression, si j’ose dire, va de soi, elle n’a pas à se justifier, elle est.

Dans un système qui se veut démocratique, les choses sont plus compliquées. Il faut que cette répression existe, mais qu’elle soit légalement et éthiquement justifiée. Tant que cette répression concerne des domaines qui font majoritairement consensus – grand banditisme, terrorisme, délinquance courante – elle peut s’exercer sans grande complication. Mais dès qu’elle touche le domaine social, les choses se compliquent. En effet réprimer d’ « honnêtes citoyens » qui ne veulent que pouvoir vivre décemment est difficilement accepté.

C’est donc progressivement et à doses homéopathiques que l’opération est menée.

Par exemple : on commence par fouiller des gamins dans des écoles pour soi-disant « chercher de la drogue » (ben voyons !), mais on se garde bien de faire la même opération dans un lycée ou l’Université où on aurait statistiquement plus de chance d’en trouver. Cette démarche, d’une lâcheté et d’une bassesse absolues, tant pour les autorités qui les commandent que pour les « hommes de mains » qui l’effectuent, est sans danger – les gamins ne se révoltent pas – Si la société civile ne réagit pas à cette ignominie, on passe au stade supérieur.

Autre exemple : le pouvoir prend l’habitude, et ainsi habitue, de faire intervenir la Brigade Anti Criminalité – brutes « déguisées » en civils qui mouchardent, provoquent et cognent - dans le cas de conflits sociaux – ouvriers, étudiants, lycéens - jetant le trouble, au travers de médias serviles et complaisants dans une opinion publique conditionnée.

On peut opérer de la même manière concernant l’information : on déclare par exemple vouloir contrôler Internet pour des questions de « pédophilie » (qui peut-être contre ?), mais on étend subrepticement ce contrôle à l’ensemble des échanges sur Internet, sans oublier évidemment le domaine politique.

Ainsi, petit à petit, on habitue l’opinion publique à accepter l’inacceptable, l’ignoble et l’infâme… Si celle-ci réagit violemment, le pouvoir peut toujours arguer que c’est pour le bien-être collectif (ben voyons !) qu’il agit, reculant momentanément, pour revenir plus tard à la charge.

Le Pouvoir est ainsi en passe de « criminaliser » l’ensemble des actions qu’il juge néfaste à ses intérêts, avec espère-t-il, sinon la bénédiction, du moins le silence, de ses propres victimes.


La Justice mise également de plus en plus sous tutelle condamne systématiquement les « délinquants », alors que la police est toujours mise hors de cause, couverte par le Pouvoir et, lorsqu’il y a litige, c’est la police qui enquête… sur la police.

La société civile est ainsi mise sous tutelle par un Pouvoir qui sauvegarde, pour un temps du moins, les apparences, élimine en « toute légalité » les gêneurs et peut continuer ainsi à jouer le rôle qui est le sien : assurer le fonctionnement du système marchand au-delà des crises qu’il génère.

Patrick MIGNARD
mars 2009

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 19:36
"Mégalopolis est une cité assiégée, mais elle ne l'est que par sa propre masse. Aussi ne peut elle être sauvée que par le sacrifice chaque jour plus poussé de ses libertés" avait déjà bien vu Bernard Charbonneau.


Alerte à Babylone 1






Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 16:52

Même les journalistes de la radio d’Etat l’ont remarqué textuellement. Comme ce 1er Mai, pour la première fois depuis longtemps les syndicats font front commun. Ni le gouvernement (l’intendant du grand Capital) et la patronne du CNPF, et la presse (aux ordres, c’est le PPA comme disait PLPL !) n’osent plus rien dire.  Cette année pas de stigmatisation, pas culpabilisation, le camp du patronat fait profil bas.

Quand je vous disais que le problème c’était la sous-syndicalisation des travailleurs français, et la désunion des organisations syndicales. Avec même des « jaunes » (CFDT, et maintenant CGT, regardez leur conduite honteuse dans le conflit Caterpillar).

C’est être inconscient et irresponsable de dire « ah quoi bon , qu’est-ce qu’ils font les syndicats ? Mais les syndicats n’ont la force que leurs adhérents leur donnent.

Donc adhérez !

Et faites grêve! Massivement !


Dans les années 60 on n’entendait pas à chaque grève les patronat et en tous cas pas les journaux clamer que les grévistes prenaient le pays en otage ! qu’il y en a marre de toutes ces grêves ! Pourquoi ?
Parce qu’il y en avait beaucoup plus que maintenant !!
    (regardez les séries statistiques, vous verrez) et beaucoup plus suivies.


C’est très simple. C’est un processus psychologique (pas très honorable, mais typiquement humain ! et c’est de leur part du réalisme) très courant. Et c’est le bon sens, que les travailleurs ont tellement oublié. On sait ça depuis La Fontaine, et c’est ce qui justifie la lutte des classes.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 22:49

Chez les calotins de toutes les époques et de toutes les religions et surtout de la religion actuelle: l'hygiéno-sécuritarisme totalitaire

Comme avec la suppression de la cigarette de Malraux sur le timbre de lui tiré de la photo de Gisèle Freund, on est là dans l'imbécillité la plus totale !

vous auriez reconnu Malraux dans cet ephèbe édulcoré ? non n'est-ce pas; le voici, le vrai !


Voici où nous conduisent ce qu'il est convenu d'appeler le politiquement correct et l'hygiénisme à la mode…

Suggestions pour l'avenir :
- supprimer toute référence à l'alcool, l'absinthe, l'opium lors de l'étude de Baudelaire ou Verlaine au lycée.

- interdire la lecture du monologue de Sganarelle dans le Don Juan de Molière

- faire en sorte, à la prochaine resortie du « Port de l'Angoisse », que Lauren Bacall demande à Bogart non pas une allumette pour allumer sa clope, mais de l'eau pour ses fleurs.
- retraduire « Au-dessous du Volcan » et faire du Consul non pas un alcoolique, mais un type addict au chewing-gum.
- Ad lib…

Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 14:01
Nouvelle parue dans la presse belge flamande en mars 2009 : Une vieille dame a été enfermée trois mois en prison accusée à tort de pédophilie ! (remarquez, l'Etat belge aurait-il assez d'argent pour ça ? il y a de quoi demander au moin deux cent millions de dollars pour ça, et encore ça n'a pas de prix, et rien ne lui rendra son mari) et que le juge qui l'a peut-être traumatisée à vie n'ira jamais en prison, et ne sera même pas destitué.


Pendant qu'elle était en prison son mari est mort.


Je suppose que jamais elle ne recevra ni d'excuses - pensez donc ! - ni de compensation pour le "precium doloris"


ici l'article de Het Laatse Nieuws, traduit en Espéranto:
http://www.ipernity.com/blog/petro_desmet/135702
Partager cet article
Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 19:02

l'un des traits les plus marquant et les plus dangereux de la civilisation moderne est cette
"Obsession qui transforme tout accident en événement intolérable, la moindre erreur en défaillance monstrueuse, légitimant des précautions sans cesse durcies et toujours condamnées à se durcir"
(Pierre Paresys in politique de la peur)

qui est en train, si l'on n'y met bon ordre, de faire disparaître - carrèment ! - toutes les valeurs humaines et de Civilisation, et de tranformer le monde à venir en un enfer totalitaire. Souvenez-vous de l'incroyable psychose qui s'est emparé de l'Europe durant la "Chasse aux Sorcières" et les atrocités auquelles cette maladie mentale sociale (car en fait ce n'étaient pas les "sorcières" mais la société autour d'elle qui était malade) a donné lieu, et les moyens du modernisme sont autrement plus redoutables que ceux primitifs et sporadiques du XVIème siècle. Relisez Zygmunt Bauman et son analyse de la barbarie de la modernité, c'est un travail d'historien, mais c'est bien entendu aussi logiquement une prophétie sur les menaces de l'avenir.



et puis pour commencer tous les "moutons" doivent se rendre compte que:
Dans le livre de Ionesco "Rhinocéros", à relire d'urgence, les gens deviennent progressivement tous fascistes, mais ils ne s'en rendent pas compte. Ce fascisme progressif se met en place depuis l'arrivée au pouvoir du néo-conservateur Ronald Reagan en 1980 aux États-Unis : tolérance zéro, criminalisation du fumeur, du buveur, du drogué, du nationaliste, du croyant, du poète, du comique, du résistant, du solitaire, du dépressif, du raciste, du déviant, du marginal, du gros, etc. La première règle pour vivre dans un pays harmonieux, dans une démocratie apaisée, c'est la tolérance des libertés de l'autre. On est coupable d'un acte (meurtre, viol, vol) pas d'un risque potentiel !!!!!!!!!!!!!!! Les moutons qui acceptent le fascisme progressif sont aussi dangereux que nos décideurs politiques.

 « Of all tyrannies, a tyranny exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It may be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron's cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end, for they do so with the approval of their own conscience. » (C.S. Lewis)

http://fr.altermedia.info/general/le-delire-hygieniste-continue_20604.html

est-il déjà trop tard ? :
http://www.futurquantique.org/big-brother/659-chroniques-de-big-brother-la-lutte-pour-la-liberte-est-il-trop-tard-



Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 19:41

Le site web noslibertes.org est né du constat que notre société moderne était devenue totalitaire.

 

vous en doutez ? lisons :

Totalitaire (Le Petit Robert) : qui englobe ou prétend englober la totalité des éléments d'un ensemble donné. En parlant du fascisme italien : régime n'admettant aucune opposition organisée, dans lequel le pouvoir politique dirige souverainement et même tend à confisquer la totalité des activités de la société qu'il domine.

L'exemple du tabac est édifiant et c'est lui qui contraint à faire ce constat :

Une organisation mondiale appelée l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) décide comment doit s'organiser la manière de vivre de 193 pays, sans que les citoyens n'en soient informés ni que les politiques n'aient leur mot à dire.

Même dans un livre d'Orwell cela serait étonnant, pourtant, dans la vraie vie du début du 20e siècle c'était une chose normale.

La plante le tabac, dont les vertus thérapeutiques sont importantes (protection contre la maladie d'Alzheimer, protection contre la maladie de Parkinson, protection contre la maladie de Tourette, anti-obésité naturel, antidépresseur naturel) était accusée par 11 experts de l'OMS (TobReg) d'être un fléau qui ravageait ses consommateurs et même ceux qui étaient autour. Ces « experts » avaient interdiction de dire que le nucléaire était la principale source de l'explosion des cancers depuis 1945, grâce aux liens existants entre l'OMS et l'AIEA (Agence Internationale de l'Énergie Atomique).

Ces « experts » anglo-saxons fabriquèrent 6 000 morts du tabagisme passif, rien qu'en France, et une savante opération de propagande, avec quelques cancérologues, abonnés des plateaux de télévision, permit d'interdire partout, en France et dans la plupart des pays européens, le «calumet de la paix».

Une réussite exemplaire que même les nazis allemands, dépourvus de la machine télévisée, ne purent accomplir. La religion de la guerre, ou vision mécanique de l'homme, était arrivée, à nouveau, à un stade très très avancé.

Ceci n'était bien sûr qu'un exemple de l'impasse des géants industriels. OGM, Aspartame ( ® PBUH, aamen!), agriculture industrielle, industrie nucléaire, guerres à « l'uranium appauvri », déforestation, pollution électromagnétique, destruction de l'artisanat, destruction des solidarités, destruction des cultures, destruction des libertés : le système était devenu un monstre mécanique sans tête, afin de satisfaire l'appétit d'une centaine de multinationales occidentales

Le système était dans une voie sans issue, où les transnationales industrielles et financières maîtrisaient désormais presque complètement nos sociétés par le truchement des médias, des politiques et des instances internationales (OMS, OMC, FMI, FAO, Codex Alimentarius, Banque Mondiale, ONU, Otan, CFR, Trilatérale, Bilderberg, etc.). Mais le problème ne se limitait pas à nos élites, puisque nous étions, nous aussi, complices de ce système mortifère en refusant de faire de la politique, en obéissant, bien soumis, sagement dociles et compléxés, en mangeant notre propagande chaque soir et en consommant du « Mickey ».

En dehors des livres et de quelques sites web, il ne restait plus beaucoup de sources fiables, car le sens des mots semblait échapper à la majorité des journalistes, vivants, bien souvent, en vase clos et consommateurs de la même propagande médiatique que les autres. S'exiler ne servait à rien, puisqu'en dehors de quelques exceptions la majorité des pays était sous domination.

D'où la création de ce site collectif, où les intervenants sont libres de rentrer et de sortir, où le mot diversité signifie quelque chose, où les valeurs de la République sont essentielles "Liberté, Égalité, Fraternité", où la phrase « Tu ne tueras point, tu ne voleras point » a un sens, où les étiquettes gauche-droite, extrême gauche-extrême droite leur semblent obsolètes (là, je ne suis pas d'accord ! ce sont d'ordinaire les gens de droite qui nous serinent ça ! ou alors il faut voir au cas par cas), car l'humanisme, la souveraineté, la liberté, la culture, la nature, la tolérance n'ont pas de partis politiques affiliés, seulement des êtres humains qui essayent de les préserver.

Leur objectif est de redonner de l'humanisme à une société mécanisée, dont les êtres ne réalisent pas, bien souvent, leur état de robot et de tenter de proposer des solutions alternatives pour sortir de la matrice multinationales.

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 18:10

et n'oubliez pas, comme en 40, qui ne collabore pas avec les autorités contre les terroristes et lui-même un terroriste, les ennemis de l'Etat ne sont pas des hommes, et il est criminel d'éprouver pour eux du respect, de la gentillesse ou de la tolérance !

http://yvesbelaubre.blogspot.com/2006/12/dlation-nouveau-fascisme.html

CQFD

 


     
   

"On s'attendait à les voir débarquer du paquebot du front national armés de manches de pioches et d'insignes nazis; et bien que nénni !  Les nouveaux fascistes ne sont ni lepénistes ni néo-nazis, et le FN fait figure d'enfant de coeur au devant du totalitarisme de ces bonnes consciences.

Le fascisme le plus dangeureux aujourd'hui est équipé d'humanisme, de pacifisme, de précautions sanitaires et de loyales intentions. Ce n'est plus le vieux fascisme d'antan qui avait une main sur le sabre et l'autre sur la croix pour bruler les hérétiques. Celui-là avance au grand jour sous la houlette des bien-pensants. Affairés à surveiller le FN, les anti-fascistes ont laissé le renard entrer dans le poulallier.

Pour ces fascistes d'un nouveau genre, ce n'est plus le culte de la violence qui prime, mais attention ! ils ne sont pas moins dangereux. Vouloir abolir à tout prix la violence, ce n'est pas se passer d'en faire usage. Vouloir imposer des idées pacifistes par la force, ce n'est pas moins guerrier.

Faut envoyer des gosses devant le procureur pour une bagarre dans la cours de récréation, il n'y a qu'à lire « La guerre des boutons » pour voir que ça a toujours existé. Faut culpabiliser et appauvrir les fumeurs. Faut faire chier les consommateurs de substances psycho-actives et on en passe. Tout le monde devra avoir un drapeau français à la maison même les iconnoclastes. Les nouveaux fascistes sont bourrés de bonnes intentions d'enfer. Atendons-nous à ce que ce totalitarisme tente de nous pourrir la vie."

par Léopold Fidel Privares publié dans : On ne plaisante plus !

http://www.dailymotion.com/related/x2x8to/video/x1349a_la-fin-du-tabac_creation?hmz=74616272656c61746564

PS: vous préferez l'URANIUM APPAUVRI ?





Partager cet article
Repost0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 11:31
La biométrie est en train de s'installer jusque dans les cantines des collèges, on  apprend déjà les enfants à vivre dans un univers concentrationnaire (Souvenez-vous de Giorgio Agamben).
Peu de parents réagissent, les français seraient-il déjà mûrs pour vivre bien obéissants et respectueux de l'ordre dans un régime totalitaires? peut-être bien. en tout cas plus ça va moins on s'étonne du comportement des allemands durant les années 30 et 40.
regardez comme sont déjà les étatsuniens
Quelques un ont courageusement réagi
Ceci est le début du tract qui a été diffusé au lycée de la Vallée de Chevreuse :


"Lycéennes, lycéens,

Ne sentons-nous pas autour de nous l'étau qui se resserre, le bocal qui rétrécit ? Ne voyons-nous pas venir ce moment où l'on saura dans tous les détails ce que nous faisons, où nous sommes, ce que nous consommons ?
Il y a quelque chose de ça avec le système de biométrie installé dans la cantine du lycée. Pas un contrôle fort, d'accord. Juste l'un de ces trucs qui nous apprennent à toujours être identifiés, triés, séparés. Qui nous conditionnent, nous habituent à ressembler aux moutons et aux veaux dans nos assiettes, pucés pour que les administrations sachent parfaitement d'où ils viennent, quand ils naissent, quand ils meurent."
lire la suite (et la géniale et courageuse initiative des clowns humanistes!)
http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&filtre=1&droiteA=1&numpageA=1&id=1572

Lors de leur procès ils ont déclaré:

"La manière dont on impose la biométrie par le conditionnement des plus jeunes, entre autres, est d’inspiration tout aussi totalitaire que le contrôle biométrique lui-même. Ce fleuron de la barbarie électronique signifie littéralement que l’individu se situe à mi-chemin entre le produit étiqueté du supermarché et le détenu tatoué du camp. Nous nous demandons alors quelle part de dignité il reste à celui qui doit transformer une partie de son corps en code-barre pour être identifié. Nous nous demandons à quelle marge d’autonomie morale il peut prétendre une fois que son anatomie est devenue le support direct du fonctionnement social. Jusqu’où ira-t-on pour achever de rendre les comportements prévisibles, et les personnes étrangères à elles-mêmes ?"
LA SUITE
"La seule lutte profondément utile à mener, ce n'est pas contre l'autorité, mais contre la soumission." (Catherine Baker)
http://www.futurquantique.org/big-brother/659-chroniques-de-big-brother-la-lutte-pour-la-liberte-est-il-trop-tard-

Partager cet article
Repost0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 10:06
Hygiénisme législatif et déclin du droit

Frank van Dun, professeur en philosophie du Droit des universités de Gant et de Maestricht publie un remarquable exposé mettant en perspective l’activisme médicalisant actuel à l’encontre du tabagisme : Hygiénisme législatif et déclin du droit.

Il est à craindre que cette logique soit bientôt déclinée pour l’alcool, le surpoids, la vieillesse aussi...

Et Franck van Dun ne mentionne pas la mainmise d'entreprises mondiales sur les paramètres régissant la santé publique où le tabagisme n'est plus toléré. Danger ! Relisons Knock ou le Triomphe de la médecine de Romain Rolland...

Morceaux choisis pour lecteurs pressés (nous vous recommandons la lecture attentive de l’original) :

L'image libérale et émancipatrice de l'hygiénisme contemporain

Le phénomène de l'hygiénisme législatif comprend un certain discours public de la part des autorités politiques et académiques, des médias et des activistes de divers mouvements. Ce discours fournit une sorte de légitimité et de respectabilité aux lois et aux mesures fiscales et administratives que les programmes hygiénistes préconisent.

[…] Le nouvel hygiénisme se présente volontiers comme le protecteur des faibles contre les forces obscures du marché et de l'industrie, mais aussi comme éducateur et guide paternaliste qui protège les gens contre leurs propres faiblesses et ce faisant les rend plus libres, plus capables de vivre en dignité.

[…] Quoi qu'il en soit de leurs intentions émancipatrices, il n'y a pas de doute que l'hygiénisme contemporain porte atteinte à la liberté. Pour se protéger contre les dangers de la vie et les forces soi-disant obscures de l'industrie et du commerce, le citoyen, censé être incapable de juger pour lui-même, doit se placer sous la tutelle de l'État - ou plutôt, sous la tutelle d'une pléiade d'experts et de bureaucrates, qui opèrent avec un pouvoir largement discrétionnaire en mettant en vigueur leurs petites théories préférées.

L'effet cumulatif de toutes ces campagnes a été la mise en place d'un système impressionnant de contrôles, de contraintes et de police qui affecte le mode de vie et les conditions de travail d'un très grand nombre de gens.

Et ce n'est pas fini. Sans doute le succès de ces campagnes stimulera d'autres groupes qui piaffent en coulisses pour imposer leur règle d'or à la population. Même si cela n'est pas le cas, il est à craindre que ces systèmes de contrôle et de contraintes développent leur propre dynamique en multipliant leurs programmes, en élargissant leur domaine d'action et en créant un nombre croissant de groupes de pression, de clients et de fournisseurs, d'experts dans l'administration et dans le monde universitaire. On peut s'attendre à l'apparition de nouvelles disciplines et instituts soi-disant scientifiques dont la raison d'être est principalement de fournir des arguments pour maintenir et élargir les programmes et les budgets de leurs patrons.

C'est une perspective effrayante, même si, comme nous l'assurent les porte-parole de ces mouvements, toutes ces activités n'ont pour but que de protéger et d'aider les individus. La perspective est d'autant plus effrayante qu'il s'agit ici d'institutions dont les pouvoirs resteront en place, n'importe qui déterminera un jour leurs priorités politiques.

La mentalité hygiéniste et le déclin de la conscience politique du droit

C'est cette absence de souci pour l'ordre réel de la société, c'est à dire pour le droit, qui me paraît l'aspect le plus dangereux de la mentalité hygiéniste. Les succès des diverses campagnes législatives et régulatrices, qui sont en effet des tentatives d'imposer un certain style de vie, montrent combien est avancée l'érosion de l'idée de l'État de droit. Cette idée implique que l'État à sa raison d'être dans l'accomplissement de la justice, qui est le respect du droit. L'hygiénisme législatif s'inscrit justement dans ce long déclin de la conscience politique du droit, qui a permis à tant de groupes de mettre les pouvoirs publics au service de leurs intérêts particuliers.

Le déclin de la conscience politique du droit se manifeste dans l'attitude des gens pour qui la fin justifie les moyens, même les moyens politiques comme la contrainte, la police et la fiscalité. Cette attitude s'exprime par la conviction que "ce qui me paraît bon devrait être rendu obligatoire (ou au moins subventionné); ce qui me paraît mal devrait être défendu (ou au moins taxé)".

Le renversement de cette priorité - des choses par rapport aux mots, des faits par rapport aux discours, de la vie vécue par rapport aux modèles et simulations symboliques - est chose courante dans notre culture rhétorique. C'est la culture que représentent les médias et les politiciens, les professeurs, les intellectuels et les experts qui fournissent la plus grande partie de ce que les médias communiquent: les slogans, les bonnes intentions, les statistiques, les définitions de problèmes, les analyses instantanées, les solutions, qui pour la plupart me rappellent le commentaire ironique du journaliste américain H. L. Mencken: "Pour tout problème complexe, il y a une solution qui est simple, directe et fausse."

La culture rhétorique, on la trouve aussi dans les grandes bureaucraties et les grandes entreprises, ce monde de "projets", de "reportages", de "stratégies" et de "modèles d'actions", où l'impression qu'on fait sur l'audience rassemblée autour de la table compte pour plus que les effets réels de ce qu'on propose. C'est le monde ou il est rare que quelqu'un soit confronté de façon directe avec les conséquences des propositions et des décisions auxquelles il a contribué. C'est le monde où les structures complexes des grandes organisations, leurs décisions collectives et leurs consultations d'experts externes, diminuent et masquent toute responsabilité personnelle des individus.

Démocratie et démagogie

Le dépérissement de la démocratie, Aristote l'attribue aux actions des démagogues. Ceux-ci manipulent l'opinion publique, ils sont les vrais maîtres qui agissent en coulisse, tout comme dans une monarchie malade, courtisans et courtisanes règnent à la place du roi. Il me paraît clair que les démagogues n'ont pas une chance dans une société où la conscience politique du droit est vigoureux et anime l'opération des institutions publiques.

Il est difficile de nier le caractère démagogique des campagnes hygiénistes, qui est parfois admis par leurs porte-parole eux-mêmes. Notons simplement que "la science" dont elles se réclament est souvent d'une qualité pitoyable, incontrôlable et en tout cas ouverte à des interprétations divergentes, que les meneurs de ces campagnes restent souvent dans les coulisses de la bureaucratie nationale ou internationale ou dans le labyrinthe des instituts, des lobbies et des réseaux de propagande et de pression qui entourent les processus de la législation et de l'administration dans le monde contemporain.

Qui sont-ils? Qui représentent-ils? Devant qui se justifient-ils? D'où viennent leurs finances? Or ces gens exercent une influence considérable par la manipulation habile des médias et de l'opinion publique, pour ne rien dire des politiciens toujours en quête de thèmes nouveaux et de crises spectaculaires. Trop souvent de cette influence directe ou indirecte résulte un flot de réglementations dépourvues de tout fondement en droit. C'est cet aspect de l'hygiénisme législatif que je veux mettre en évidence.

[…] Il me semble que le nouvel hygiénisme législatif s'insère dans cette perspective technique et statistique de la politique, c'est à dire de la gestion de la société. Il ne tient pas compte des distinctions entre les hommes, mais vise à réaliser des conditions sociales "désirables" en mettant en œuvre des politiques de gestion, qui sont en effets des manipulations de certains groupes d'activités, donc de certains groupes de personnes sélectionnées par âge, sexe, profession, occupation, etc.

Ces conditions sociales "désirables" sont aujourd'hui souvent présentées comme des droits, mais il est clair qu'elles ne sont pas des droits dans les sens du droit naturel: elles ne sont pas des comportements compatibles avec les exigences de l'ordre réel de la vie en société. Au contraire, ces conditions sociales 'désirables' fournissent souvent le prétexte pour limiter ou même pour rendre nuls les droits naturels des personnes. Ainsi, les soi-disant droits qu'elles définissent se révèlent être vraiment tyranniques.

Crédit pour l'information : Doktor Glub


lire aussi : http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2008/03/06/32/La-Republique

 

Partager cet article
Repost0

2CCR

ALAIN BENAJAM
un paysan de l'Allier

http://www.petitions24.net/forum/47277
 Quand on vit dans l'Europe actuelle,on comprend le dégoût et la haine que les gens d'Europe de l'Est avaient pris pour la langue russe
une effarante chape de plomb médiatique pèse sur le basculement linguistique en cours
    defenselanguefrancaise.org Aujourd'hui il y a sur les murs de Paris plus de mots anglais qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation (Michel Serres) Seuls les banquiers peuvent voler le peuple en plein jour sans avoir la police aux trousses...Jovanovic : il faut NATIONALISER LES BANQUES sans aucune indemnité, et mettre au point un tribunal pour les traduire en justice

le NWO alias le N.O.M. = Nouvel Ordre Mafieux

M'ame MEDEF et la  police

Pièces et main d'oeuvre
Olivier Demelenaere

ANONYMOUS
CHISTOPHER BOLLYN 
 INFOSYRIE
TOUCHE PAS à MON LABO !
La misère a un sourire tu sais?  oui je sais
...
SaveFrom.net  
Réseau Voltaire France

Mon site en Espéranto
BASTAMAG

Il faudra bien tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives 

une vraie civilisation : CAHIERS DE COUTURE

le dissident de Genève

MANIPULATION TOTALITAIRE DIGNE DE L'URSS   Les millliards perdus du Pentagone

Le soupçon d'ue manipulation d'Etat

donner la parole au peuple

ESPERANTO

Le plus grand dictionnaire  espéranto-français en ligne !

FUMER TUE ! CRAC BOUM HUE !

pour écouter ci-dessous cliquer dans le rectangle noir !

tiens des femmes portant un "voile islamique"

dictionnaires multilingues, exemple

Tous ses nouveaux articles sont du plus haut interêt

ambiance de merde, société détraquée et psychosée, rumeur meurtrière, flicaille 1 mort innocent tué par la bétise des gens 

"Tout pouvoir corromp, tout pouvoir absolu corromp absolument" il n'y a pas de pire poison de PIRE en PIRE

 Les pilotes français des avions qui ont fait ça vont-ils être poursuivis par leur conscience pour le restant de leur vie  ? 

Kadhafi (القذافي) dans l'intimité

LABOURSTART

Les-diables-sont-déchainés

Earth Liberation Front

Front de Libération des Animaux

Phil Glass NIGHT TRAIN SaveFrom.net

Mendelssohn Menuhin Furwangler SaveFrom.net

BRAVE NEW WORLD

on réédite les erreurs des années 20 
Forces international

IMMONDE FRANCE transformée en cauchemar !créez des fonctionnaires
Saddam face à l'histoire  

le racisme est en dernière analyse un racisme anti-pauvres reflechissez ... à quand une assoc anti-raciste pour défendre ceux-ci ? ça risque pas: les assoc anti-racistes sont composées de riches et de bourgeois !  L'Occident va crever de ne plus se toucher 

DES GENS 15è arrond. Quand Paris était encore une ville du peuple
défendons la langue française
et les autres domo dico 

 

 

La vraie vie  reconnaitre les papillons  découvrir le monde des insectes: FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres 

tous les oiseaux leur chant etc

France actuelle: HORREUR ABSOLUE à quoi on nous prépare 

17 mesures d'URGENCE
le monde dont nous voulons le contraire de celui qu'on nous impose  tout ça va bientôt être INTERDIT par les arrêtés municipaux fascistes détraqués

http://dont-stop-the-chicha.skyrock.com/

"il va falloir reconnencer à sculpter les facades des maisons, à vivre dans le beau, pourquoi toujours la merde et la sous-merde ?!"

ne pas laisser tomber avant d’avoir commencé, nos enfants ont besoin de nous

dépéchez-vous avant que les règlements municipaux n'interdisent de mettre des plantes odoriférantes dans son jardin: semences BIO de fleurs et de légumes rares 

Joseph Moshe? on a retrouvé Joseph Moshe ! mais comment se fait-il qu'aucune date de liberation n'est indiquée, ni de jugement? et comment se fait-il qu'aucun journaliste n'a pris la peine d'aller le visiter pour en avoir le coeur net sur ce qu'il est?

Diana

Il y a eu 2 génocides, sauf que le deuxième n'a bénéficié d'aucune commémoration

http://www.parasciences.net/

CABANES DANS LES ARBRES

TOUTES LES GALAXIES !

KURT SONNENFELD

Bruxelles 11 septembre 2008

vidéo à regarder jusqu'au bout, c'est là que se trouve le plus important !!

petit à petit ça se sait LA NATURE DU CAPITALISME et la psychologie de ses "kapos"

Chute libre dans la barbarie tout citoyen français vit maintenant dans une insécurité de tout instant, à chaque moment un cauchemar ignoble peut s'abattre sur lui quand on vous disait de pire en pire contre ces horreurs, ce cancer qui ronge la FRANCE lapétition 

pour le receuil de témoignages

la France montrée du doigt par Amnesty International pour les excès de la police et  l’impunité dont jouissent leur auteurs (la Chine nous donne une leçon !)  faute de structure d’enquête indépendante et avec une justice plus prompte à classer les affaires qu’à les juger. et voilà un qui lâche le morceau et explique beaucoup de choses - un témoignage de l'intérieur! - plein d'exemples de cette mentalité Tout ça vient de leur impunité
 http://outre-vie.forum
poésie et astronomie

poésie de Francis Jammes
* discours anti-secte comme support de l’idéologie néolibérale *
apparitions en Egypte

 Daninos disait: "L'esprit, comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner."
* les OVNIs en Argentine 



la lettre de la vieille dame :

les Bistrots Résistants

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre "les Bistrots Résistants" en bleu sous le cadre, qui sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée

 

Ne plus respecter les lois liberticides
 
Zygmunt Bauman
"On a beau parler des droits de l'homme, il faut d'abord respecter l'individu et sa liberté. Sinon, c'est du vent, un beau discours qui ne sert à rien à nous les vivants." (Gao Xingjian)

PAUVRE ARGENTINE!

SANS DROITS SANS VOIX

féroce inégalité des sexes ! quand cela cessera-t-il ?
l'affaire Fortin
halte à l'inhumanité du racisme anti-homme !

papillons  - en 2008  carabus coriaceus ?
oiseaux  dictionnaire HINDI

c'est délicieux  !

cuisine de Rosine
cuisine syrienne
v Merveilleux tableaux

vun miracle nommé Bubulle
une analyse sociologique lumineuse des dérives actuelles :

le critère? être minoritaire !!

"nos impôts utilisés à payer des hystériques qui traitent de secte tous ceux qui ne se soignent pas ou ne pensent pas comme tout le monde."dry.gif

la-delation-aveugle/

"L'enfer est pavé de bonnes intentions" v


">

texte libre 4 en haut à droite

texte libre n° 2 à droite au milieu

ECOUTER en LISANT: (Phil Glass)

années 50 époque moins constipée que maintenant qu'est-ce qu'on vous regrette !
Je suis un sentimental - Eddie Constantine SaveFrom.net

NOUVEAU:  ICI LES CHANTS DE TOUTES LES ESPECES D'OISEAUX DU MONDE ENTIER  

Voyages en ASIE

 

FLORE EN LIGNE !

identification des plantes

identification des fleurs composées (à capitule)

herbier très détaillé des espèces les plus courantes

 

IMMONDE ! on se croirait en URSS !

alors la frontière n'existe plus: http://www.maitrepo.com/a

Haïkus

jouer au TAROT : télécharger

rue Affre  

  Fabuleux ROSSINI SaveFrom.net
v Abdelhalim Hafez

v "ah  mais ça ne finira jamais"
v Je veux dire au monde une histoire
*pour découvrir le monde des insectes, FABULEUX!
http://fauneflore06.site.voila.fr/pages/insecte/insecte.htm#Ordres
c'est vrai, en France aussi on ne voit presque plus jamais de mouches! comment ça se fait?

tous les oiseaux, chants, etc

situation  terrifiante

v NOTRE PLANETE INFO

Que reste-t-il de la démocratie?
Une vraie société c'est ça

une évolution politique véritablement glaçante  

le vin le meilleur aliment anti-vieillissement:

¿Seremo entregados a los barbaros fieros?
¿Tantos milliones de hombres hablaremos inglés?
¿No hay mas nobles hidalgos ni bravos caballeros ?
¿Callaremos ahora para llorar despues? (Ruben Dario)

patriotisme pas mort vive la Russie !



Tites boules émotives pour vos commentaires
                                     
 
                

PLIAJ MIENETOJ

d'autres ici

nous ne sommes qu'une poignée à percevoir la gravité du phénomène et ses menaces sur les libertés individuelles.pureté et santé ces notions ont été un cocktail explosif chaque fois que l'Etat s'est focalisé névrotiquement dessus n'est-ce pas ?le tabac comme "rideau de fumée" 

le si beau et si expressif visage de barbara !  on aurait envie de le couvrir de baisers  "Quand reviendras-tu ?"

NB : pour regarder cette vidéo il faut cliquer sur le titre " Quand reviendras-tu?" en bleu au-dessus du cadre,ili sert de lien avec le site Dailymotion. Là, la video fonctionne et peut être visionnée



http://www.lipsheim.org/forum/agora/
*
éthique des bistrots versus milices 

1/ Ne plus être muet : faire circuler ces informations autour de soi.
2/ Ne plus financer la mondialisation : consommer uniquement local, régional, artisanal.
3/ Ne plus respecter les lois liberticides : désobéir.
4/ Ne plus consommer la propagande : jeter sa télévision et sa radio.
5/ Ne plus être invisible : parler, faire du situationisme, occuper la rue.
6/ Ne plus être un esclave : devenir paysan, artisan, commerçant, indépendant.
7/ Ne plus être dépendant : devenir autonome (énergie, alimentation, santé, culture).
8/ Ne plus être un robot : rire, danser, chanter, dessiner, fumer, boire, partager, découvrir, etc.

">

texte libre au milieu à droite

">

les vrais liens TOUS